Régime cétogène au ski, c’est possible?

Petit post récréatif aujourd’hui sur la façon d’adapter le régime cétogène dans les  situations inhabituelles, et entre autre, les séjours courts ou longs au ski!

Depuis que je suis ce mode de vie cétogène, j’ai eu l’occasion de passer trois saisons de sports d’hiver, et donc, de noter l’évolution des choses, tant en organisation qu’en ressenti.

Février 2016 – Premiere expérience au ski en régime cétogène

C’était le tout début de mon régime cétogène. Je n’étais clairement pas céto-adaptée, je manquais cruellement d’énergie, et je me demandais ce que j’allais bien pouvoir manger en haut des pistes!

Inutile de vous dire que les sessions de snowboard ont été un peu compliquées : j’étais fatiguée, frustrée et excédée de me sentir limitée physiquement, et en fait, j’ai été obligée de me contenter de demi-journées ! (point positif: au moins, le problème de la nourriture ne se posait plus, je mangeais en rentrant!)

Janvier 2017

L’année d’après, niveau énergie, j’étais quand même largement mieux, et capable de faire des journées complètes. Pour la nourriture,  j’ai fait des quiches sans pâtes (à base d’oeuf, de crème, de lardons et de chou kale) – ça m’a sauvée! J’avais aussi amené une boîte de foie de morue et des petits cubes d’huile de coco.

20170129_144742.jpg

Février 2018

Le week-end dernier, je suis partie dans un petit chalet avec mon mec et des amis. Pour cause d’esclavagisme au travail, je n’ai absolument RIEN pu anticiper: j’ai juste emmené un pot d’huile de coco et un sachet de beurre de cacao (pour ceux qui me connaissent un peu, vous savez que ce n’est clairement pas mon style de partir à l’arrache comme ça!)

Je me suis retrouvée le matin en haut des pistes avec juste de l’eau dans mon sac à dos, et RIEN à manger…

Et là incroyable, je n’ai pas eu faim. J’ai eu de l’énergie toute la journée, j’étais au top toute la journée, et même si à midi j’ai eu envie de manger (parce que les autres le faisaient), en étant honnête avec moi-même, j’étais obligée de constater que je n’avais pas faim! De fait, les problèmes d’organisation se sont résolus d’eux-mêmes!

20180224_162646

Pour ceux que ça intéresse néanmoins, voici le détail des opérations :

8h00: 50g de saucisse sèche bio avec plein de beurre je dirais 50-60g minimum + un rooibos avec 20g d’huile de coco.

10h-16h: snowboard

17h : rooibos avec 30g de beurre de cacao + 1/2 tranche de jambon avec 25g de beurre
18h: rooibos avec 20g d’huile de coco

18h30: petite session de sauna

20h (je n’ai pas l’habitude de manger aussi tard, merci aux rooïbos à l’huile qui m’ont permis d’attendre):

salade/tomate + 1 gros avocat + huile d’olive
20g de jambon + 4 tranches de fromage à raclette (pas la peine de pousser de hauts cris, vous savez qu’en temps normal je ne mange PAS de fromage, mais comme je dis toujours, si je n’en mange jamais au quotidien, c’est pour pouvoir en manger en situation où je n’ai pas d’autres solutions!) + 1 carré de chocolat noir 99%

21h30: Visiblement, la journée passée dehors à bien remis mon horloge biologique à jour, et comme nous avions eu une petite discussion sur l’alcool et le régime cétogène, certains en ont profité pour tirer parti de la situation.

IMG-20180301-WA0001


En conclusion, pour tous ceux que cela inquiète: pas de panique, ce n’est pas si compliqué finalement, ça se gère plutôt facilement. C’est plus difficile si vous commencez tout juste votre adaptation et que l’énergie n’est pas là: préparez-vous mentalement à accuser le coup. Pas la peine de vous énerver (comme moi), c’est juste normal et en plus ça va revenir au centuple!

 

10 Commentaires sur “Régime cétogène au ski, c’est possible?

  1. bonjour Johanne,
    Pas du tout étonné que tu es pu faire ton week de ski sans problème.
    Sans avoir faim et avec plein d’énergie.
    Je suis en pleine prép marathon et je fais mes sorties longues le dimanche matin a jeun sans aucun problème (25 km). et pendant la sortie juste de l’eau et des pastilles de sel minéraux
    Notre corps s’adapte et fourni les cétones dont on a besoin, en ce moment à 2.8 le matin.
    à l’inverse il y a 15 jours j’étais de repos durant une semaine, et là mes cétones était au plus bas à 0.4 ou 0.6.
    bonne soirée

    • Eric, prepa marathon aussi je debute un regime ceto, que manges tu par jour (total cal ?) et journée type ? J’ai du mal a perdre du poids malgre tt mes efforts

      • bonjour Kara,
        je mange 2 300 kcal par jour environ
        200 grs de lipide, 70 grs de prot et 20 de gluglu.
        une journée normal s’articule environ par un jeun inter-mitant. je dine le soir et je re mange que le midi d’après.
        le midi a la cantine c’est difficile, c’est haricot vert oeuf et jambon ou emmental (chut Johanne écoute lloll)
        60 grs d’huile de coco en 2 prise dans l’après midi dans du thé rooibos.
        le soir avocat, mayo maison a l’huile de lin. endive, salade, pousse d’épinard avec huile d’olive. viande des grisons, oeuf, et souvent un petit carré de chocolat 90%.

      • bonjour Jaguar,
        ce sont des pastilles « saltstick » j’en prend 1 toutes les 1/2 heures de sport.

      • Kara, je trouve que tu commence par du lourd ta céto avec la prép marathon, moi j’ai commencé le regime céto après le marathon de Barcelone il y a un an.
        j’espère que tu es déjà kéto Adapté.
        je m’entraîne tous les jours, 4 fois par semaine en cap (65km environ). et 2 ou 3 fois du vélo.
        bonne prép et bon Marathon.
        tu prépare Paris ?

  2. SK, tu manges du fromage et boit du vin et ta cétose va plutôt bien, bienvenue chez ceux qui suivent ton blog et sont moins rigoureux! 😉
    Eric, les pastilles c’est mieux que mettre du sel d’Himalaya dans de l’eau? Sais tu approximativement quelle quantité de sel faut il par litre?

  3. Super le menu. Je ne me casserai pas la tête la prochaine journée plein air. Les noix étaient mes passes partout. Mais je suis tes conseils et ceux de Jimmy. Ca me manque un peu les amandes.

  4. En montagne on peut trouver du bon jambon cru bien artisanal et du bon beurre local – d’après mes souvenirs… du moins j’aurais pensé à ça de suite. Quand j’étais gosse j’allais au grand Bornand, « pays » du reblochon… un bon reblochon au lait cru, je crois que je ne pourrais pas résister !!!! Merci pour ton partage !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :