Welcome to the lab #KÉFIR DE LAIT

 

ça faisait vraiment un moment que j’avais envie d’en savoir plus sur le kéfir de lait.

En fait, dès qu’on s’intéresse aux choses des intestins et du microbiote, on tombe toujours sur tout un tas de recommandations autour des aliments fermentés, et invariablement, on entend parler de kéfir.

Alors évidemment ici, je ne parlerai évidemment pas de kéfir de fruit (exclu d’office car trop sucré), mais de kéfir de LAIT.

20180422_1336591.jpg

Moi ce qui me gène à la base, c’est que dans kéfir de lait il y a LAIT, et que je ne suis plutôt pas du tout favorable à la consommation de produits laitiers, SURTOUT le lait.

A la base le lait de vache, c’est quand même pour que les petits veaux puissent devenir des vaches en moins de 6 mois ! A priori, ce n’est pas pour les humains! ça, c’est le premier problème.
Ensuite, si je parle de lait BIO, et que donc, j’exclue tous les problèmes d’hormones, d’antibiotiques, de toxines présentes dans le lait de vache du commerce traditionnel, il reste deux problèmes:

1) le lait contient du lactose (qui mine de rien est un SUCRE – dont peut se nourrir le candida 
2) le lait contient de la caséine ( une protéine inflammatoire pour les intestins).

Je vous redonne les macros sur la bouteille que j’ai achetée:
Pour 100 ml (sachant qu’une petite bouteille fait 250ml et c’est ultra vite bu)
Lipides: 3,7g
Protéines: 3,0g (donc bon, il y aura de la caséine mais pas non plus par millions)
Glucides: 4,2g  (quand même)

MAIS, je ne suis pas non plus butée, et j’ai aussi beaucoup lu de choses positives sur le kéfir de lait.

  • comme il est à base de lait cru et non de lait pasteurisé, est plus intéressant d’un point de vue nutritif
  • la  fermentation du lait va permettre d’éliminer une bonne partie du lactose car pendant la fermentation, les bactéries vont se nourrir du lactose pour se développer.
  • et que les bactéries en question étaient top pour repeupler le microbiote de bactéries « utiles ».

Du coup je me suis dit que éventuellement, consommé en très petites quantités (pour éviter d’avoir trop de caséine), le kéfir de lait pourrait entrer dans les aliments à consommer pour restaurer le microbiote. Evidemment, sous condition de passer le grand test des laboratoires SUPER KETO !

Donc, je me suis mise en devoir de tester pour vous l’effet du kéfir de lait sur la glycémie! Pour le test, j’ai décidé de rester sur une petite portion de 100ml.


LE GRAND TEST

Glycémie 10 mn avant: 4,2 mmol/l (75 mg/l)
Glycémie 30 mn après: 4,5 mmol/l (81 mg/l)
Glycémie 2 heures après: 4,4 mmol/l (79 mg/l)


CONCLUSION:

Vous l’avez vu, ce n’est pas une augmentation horrible, mais c’est une augmentation notable quand même. Et pour le test, j’ai bu moins de la moitié de la petite bouteille, soit 100ml!
En ce qui me concerne donc, j’ai décidé d’utiliser autre chose pour repeupler mon microbiote !

La chose amusante, c’est que si je compare avec du YAOURT DE COCO (qui est EGALEMENT un produit fermenté, mais cette fois, à base de lait de coco fermenté), j’ai à peu près la même quantité de glucides pour 100g, MAIS avec les protéines en moins. 

Et du coup, le résultat est très différent! En général avec le yaourt de coco, ma glycémie reste stable ou diminue légèrement! 

Je vous ai déjà parlé de la marque Abbot Kinney’s (retrouvez mon article ici) qui propose des yaourt de coco délicieux.
File 31-08-17 15 53 08

Il y a peu de temps à la concurrence, j’ai aussi goûté une autre marque Harvest Moon (j’ai goûté le vanille que j’ai vraiment adoré), et en plus la marque précise les souches utilisées : s. thermophilus, lactobassilus bulgaricus, lactobassilus acidophilus et bifidobacterium lactis (ça tombe bien, la plupart d’entre elles sont des souches qui étaient recommandées par Josh Axe dans Eat Dirt…)

2-thumb

 

Quoi qu’il en soit les deux sont des produits fermentés, et franchement le kéfir de coco est une option aussi santé (voire bien plus) que le kéfir de lait pour les bactéries de notre microbiote!

En plus, sur ce blog, quelqu’un a eu la gentillesse de me divulguer sa recette secrète pour fabriquer soi-même son yaourt de coco! (MERCI thvalsin <3 ). Mes enfants laissez-moi vous dire que dès que j’ai déménagé, je m’embarque dans le grand business de la FABRICATION DE YAOURT DE COCO!!

 

16 commentaires sur “Welcome to the lab #KÉFIR DE LAIT

  1. Bonjour,
    Merci pour l’article, j’ai déjà goûté les Harvest Moon, un vrai délice mais très honéreux (3.5C francs suisses un pot de 125g) ici en Suisse.
    J’ai tenté de les fabriquer sans succès à ce jour, alors s’il y a une recette je suis preneuse 😊

      • oh oui moi aussi je suis fan de yaourt coco fermenté!!! c’est avec joie que je suivrais la recette!!

  2. J’adore les deux marques de yaourt de coco dont tu parles, par contre j’aime pas particulièrement le kéfir de lait.
    Par contre, j’ai la vidéo avec le seul fromage kéto à base de cajou et je me demandais si tu avais testé ta glycémie après ?

    • alors Jimmy ça n’a pas bougé, moi non plus, mais on a vraiment mangé de très petites parts. Moi perso j’ai détesté ce truc, vraiment pas aimé l’odeur ni le goût ni la texture. Je l’ai laissé dans mon frigo, il a moisi complètement au bout de 5 jours c’était très bizarre…

      • 13€ pour du moisi , c’est rude😁. Mieux vaut attendre Noël pour manger un bout de vrai fromage alors. J’ai déjà goûté ce fromage cajous, j’ai trouvé ça assez bof , visuellement ça donne envie mais dans la bouche ,c’est assez fade je trouve. Au moins ça fait pas monter la glycémie.

  3. Bonjour ,
    J’ai faillit acheté lors de mes dernières courses le yaourt au lait de coco de Abbot Kinney’s, mais étant donné que je suis en phase de céto adaptation, je me demande si cette petite gourmandise est recommandée ou s’il vaut mieux attendre d’etre Ceto adaptée .
    Merci pour tes tests et tes vidéos. Je suis fan.

    • Hello Sandra! J’étais un peu comme toi, en phase d’adaptation je n’osais toucher à rien. mais honnêtement si tu restes sur une portion de 125g, je pense que c’est totalement ok!

      • Super, merci. J’ai hâte d’y goûter.

  4. Depuis le temps que j’entends parler du kéfir de lait… j’ai même failli acheter un « kit » de préparation (tu sais le pack tout prêt avec ferment, bouteille, passoire et tout et tout..). Bon finalement je vais m’abstenir pour le moment… et pis j’ai un tas de bocaux de trucs lacto fermentées à la maison (concoctés amoureusement par mes soins grâce à ce site magique : https://nicrunicuit.com/category/faire/fermenter/). Pour le yaourt de coco, je n’en trouve pas par chez moi, il faudrait que je trouve le courage d’aller à Paris (qui n’est pas si loin de chez moi mais rien que l’idée d’y remettre les pieds me génère un stress intense sur plusieurs jours). Et dans le même genre que le kéfir, quid du lait ribot (babeurre) ? Je suppsoe qu’on se confronte aux mêmes problèmes, à la différence que si j’ai bien compris, dans le kéfir il y a des ferments et des levures, dans le babeurre il n’y aurait que des ferments… Merci pour cet article !

    • Le babeurre est le résidu de la fabrication du beurre. Le kéfir est un lait fermenté par un esenble de levures spéciales.

      • Le lait ribot contient aussi des bactéries, c’est certes un résidu de la fabrication du beurre mais fermenté également. En revanche, par rapport au kéfir, il ne contient pas de levures apparemment mais uniquement des bactéries lactiques (cf. notamment https://fr.wikipedia.org/wiki/Babeurre).

      • c’est fou, je n’avais JAMAIS entendu ce mot de babeurre. Comme quoi, on croit être dans le bizz de la matière grasse, et en fait on ferait mieux de retourner à ses tablettes^^
        je vais enqueter sur la question!

      • Ah mais on ne peut pas tout connaître ! C’est tout l’intérêt des partages et des échanges sur les sites tels que le tien…

  5. Le babeurre est un sous-produit de la beurrerie. En battant le beurre, la matière grasse s’agglomère en une masse compacte et se sépare du babeurre liquide. Le beurre formé à partir de crème acidifiée par des bactéries lactiques (crème fraîche) donne du babeurre acidulé. Si la crème douce est battue en beurre, on obtient du babeurre doux. Ce dernier est acidifié a posteriori ou réutilisé pour fabriquer des denrées alimentaires. Dans le commerce, on ne trouve presque que du babeurre acidulé. La pasteurisation permet d’accroître la durée de conservation du produit.

    • Merci pour ces précisions. Je connaissais le mode de « fabrication » du babeurre (comme j’ai déjà fait du beurre à la maison, j’ai eu l’occasion d’en fabriquer mais je l’ai jeté car je savais qu’il avait récupéré une bonne partie du lactose..) mais partout où j’ai fait des recherches, on l’assimile à un lait fermenté avec des bactéries lactiques… Dans le commerce, on trouve sous l’appellation « lait ribot » ou « lait fermenté » en effet le babeurre acidulé, qui contient des ferments lactiques (d’où son côté intéressant pour la sphère digestive, le lactose ayant quasi disparu…). Je pensais que c’était la seule forme sous laquelle on l’utilisais, à te lire je suppose que dans certaines régions on en trouve du non fermenté (et là plus de bactéries et du lactose à gogo…).

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :