Evolution de la cétonémie en régime cétogène

Et oui, ENCORE un article relou sur la cétonémie.

Si vous êtes déjà céto-adapté, cet article n’aura pas grande utilité pour vous, en revanche, la plupart des gens qui commencent un régime cétogène, ou sont en plein dedans mais peu sûrs d’eux, ont du mal à interpréter leur cétonémie et comprendre ce qu’elle indique.

La cétonémie n’est pas un indicateur ABSOLU de céto-adaptation (j’entends par là que l’on peut avoir LA cétonémie parfaite et néanmoins ne pas être céto-adapté), mais ses variations peuvent vous donner de bonnes notions pour la suite.

Je vais peut-être faire quelques redites, mais c’est pour la bonne cause, parce que des fois vous oubliez!

LES RÈGLES D’OR : OU COMMENT BIEN PRENDRE SA CÉTONÉMIE

# la cétonémie se prend le matin à jeun et SEULEMENT le matin à jeun


Je sais – parce que beaucoup d’entre vous me l’ont dit – que vous avez lu ailleurs que la cétonémie se prenait dans la journée ou le soir. Je le sais. Mais vraiment, ça n’a pas de sens, et s’il vous plait laissez-moi argumenter.

Pourquoi prenez vous votre cétonémie ? Dans le fond ? Vous cherchez à savoir si vous êtes oui ou non en cétose et céto-adaptés. 

Si vous prenez votre cétonémie dans l’après-midi ou le soir, vous n’en saurez rien, car les cétones dérivées des matières grasses que vous avez consommées tout au long de la journées vont être mélangées à celles que vous aurez (peut-être) produites. Et donc, la lecture est complètement faussée.

Le seul moment où la cétonémie est intéressante à prendre est le matin à jeun, car c’est dans la nuit que l’on est le plus à même de dégrader des acides gras, et c’est dans la nuit que l’on en produit le plus. Et a priori après une nuit de sommeil et plus de 10h de jeune, vous n’avez plus de cétones alimentaires dans le sang.

# on mesure les cétones dans le sang – et PAS les cétones de l’urine ou de l’haleine.

Les batonnets ketostix, et mesureurs de cétones dans l’haleine et autres accessoires absurdes ne servent à rien car ils mesures surtout les cétones qui sont perdues et rejetées par l’organisme. Vous perdez votre temps et votre argent avec ces gadgets: pour plus d’infos sur ce sujet, vous pouvez relire cet article, qui explique pourquoi ces objets ne marchent pas.

La seule façon de mesure sa cétonémie est avec un lecteur qui donnera le taux sanguin. Ce genre là: FREESTYLE OPTIUM NEO GLUCOSE ET CÉTONE MÈTRE

 

# on mesure sa cétonémie AVEC sa glycémie.

Une mesure de cétonémie toute seule n’a pas de sens, elle prend toute sa signification quand elle est couplée à une mesure de glycémie. Certaines personnes ont des cétonémies en apparence correcteS, mais des glycémies élevées, ce qui signifie que quelque chose dysfonctionne et que les cétones ne sont jamais utilisées. Il est important de croiser les deux lectures pour avoir une bonne idée de ce qui se passe dans votre organisme (et quoi faire pour améliorer!).

Pour rappel, on peut penser que l’organisme est en cétose ssi:

  • la glycémie est comprise entre 3.3 et 4.4 mmol/l
  • la cétonémie est compris entre 1,7 et 3.2 mmol/l

 

L’EVOLUTION CLASSIQUE DE LA CÉTONÉMIE

Alors, les amis, ne vous faites pas non plus trop d’illusions: à part quelques rares exceptions au métabolisme d’or, tout cela ne va pas se faire en 2 jours (ni en 3 ni en 10 d’ailleurs!).

Je veux dire, à part si vous êtes JIMMY ou je ne sais quel autre petit béni des dieux,  votre cétonémie ne sera pas directement à 2,7 mmol/ (le CANON de la cétonémie). Et ce n’est pas grave en fait, car pour la plupart d’entre nous, elle va suivre une évolution assez classique, qui pourrait ressembler à ça:

ETAPE 1: CÉTONÉMIE FAIBLE

Pour la majorité des gens, au début, on tâtonne dans le régime, il y a encore trop de glucides, de sucres cachés, de surplus de protéines, d’aliments laxistes, etc.

Là, en général, la cétonémie est faible voire très faible. On tourne entre 0 et 1,5, et quoi qu’on puisse lire, désolée, je ne suis pas d’accord. J’ai déjà lu sur des forums que soit-disant, une cétonémie faible était un signe d’adaptation sur le long terme et que même, c’était bon signe. Et bien laissez-moi vous dire que je ne suis pas d’accord.

1- De manière totalement empirique après plus de 2 ans de régime cétogène strict, la cétonémie n’a jamais baissée! Et pourtant je pense que mon adaptation est plutôt bien en place maintenant! Mais je suis d’accord, ce n’est pas un argument suffisant.

2- Soyons pragmatique, 9 fois sur 10, en parallèle d’une cétonémie faible, on trouve… une glycémie trop élevée !! et c’est même pour ça que la cétonémie est faible ! 

Glycémie trop élevée = présence d’une source d’énergie viable dans le sang = le corps ne se fatiguera pas à produire des cétones, déso.

ETAPE 2: L’ACCÉLÉRATION

Ensuite, vous découvrez mon blog (hihi) ou mieux, je vous vois en coaching, et là, vous devenez sérieux, appliqué et carré dans votre application du régime cétogène.

C’est en général une période où la glycémie s’améliore nettement, ET où la cétonémie s’accélère radicalement (et pour certains d’entre vous très radicalement).

A ce moment-là, il n’est pas rare de voir des cétonémies à 3,5 mmol, 4 mmol, 5 mmol et même parfois 6mmol/litre. Alors pas d’inquiétude, ce n’est PAS alarmant et ce n’est PAS de la céto-acidose (la céto-acidose, c’est quand la cétonémie est TRES élevée – genre 10) et qu’en même temps la glycémie est élevée aussi!!).

Simplement, cela signifie que vos cétones sont produites (c’est déjà ça!) mais pas utilisées par l’organisme. Du coup, elles finissent dans vos urines (ou dans l’haleine!).

Certaines personnes restent bloquées à cette étape assez longtemps en fait, voire très longtemps, et si c’est votre cas, je vous conseille d’aller enquêter un peu plus loin que le domaine alimentaire: ce peut-être un problème de sommeil, un problème de stress, un problème d’entrainement et de spot, un facteur bloquant (inflammation, intestins, candidose, etc.) et il faut que vous creusiez ce sujet pour débloquer la situation!

ETAPE 3: LA RÉGULATION

Puis au bout de quelque temps, le corps s’ajuste, s’adapte, la cétonémie se régule, et descend naturellement autour de 2,7 mmol/l , dans une fourchette comprise entre 1,7 & 3,2 mmol/l.

C’est bon signe, cela veut dire que le corps à présent utilise les cétones qu’il se fournit. Cela veut dire que la cétone entre désormais dans le cycle de Krebs et dans la fabrication quotidienne de votre énergie! Cela annonce que vous allez commencer à brûler du gras efficacement, avoir plein d’énergie au quotidien, , réguler vos hormones, etc.

Comme la glycémie, la cétonémie peut facilement varier et aucune donnée n’est absolue. Mais néanmoins, la cétonémie peut vous indiquer une tendance, et si vous maintenez ces chiffres de manière quotidienne pendant quelques semaines, cela montre que vous êtes engagé dans votre pratique et que votre corps suit… et s’adapte ! Félicitations!


EPILOGUE

Si, comme beaucoup de personnes, vous êtes un peu bloqué à la phase 2, que vous avez le sentiment de bien faire et de mettre en place ce qu’il faut, et que pourtant rien ne se passe, il faut absolument que vous soyez PATIENT!

Ne commencez pas à être frustré, parce que vous empirez la situation! L’énervement, la frustration, sont des émotions qui ne vous aideront pas, qui feront monter la pression, le stress et le cortisol, et qui donc, vous éloignent très efficacement de votre objectif.

Vous n’y êtes pas encore, votre cétonémie est trop élevée? Don’t worry!

[ ] Déjà, vous produisez des cétones vous!
Pensez à vos petits camarades à la cantine du self, qui finissent leur plat de pâtes en sauçant la bolo avec un bout de pain, et dont l’organisme n’a pas vu l’ombre d’une cétone depuis plusieurs dizaines d’années! hein?

[ ] Enjoy the ride!
Peut-être que votre organisme n’est pas tout à fait prêt mais, arrêtez de vous impatienter, si vous faites les choses comme il faut, si vous me faites confiance, si vous lâchez un peu prise et continuez vos efforts sans trépigner d’impatience tous les jours, ça va finir par arriver! Profitez du voyage, parce que l’adaptation vraiment c’est un process, c’est un cheminement, au cours duquel on apprend beaucoup. N’essayez pas de rusher à l’objectif, prenez votre temps… and master the moment. (Juan Carlos, mes respects éternels pour la leçon <3 ).

[ ] Et si vraiment pendant plusieurs mois rien ne change, j’ai envie de vous poser une question et une seule: à quelle HEURE êtes-vous au lit, au quotidien  ? (HIN ?). C’est pendant le sommeil que tout se joue: tenez-le vous pour dit! <3

35 commentaires sur “Evolution de la cétonémie en régime cétogène

  1. Très intéressant cet article comme d’habitude!
    J’ai eu la semaine dernière une drôle d’aventure en essayant de pousser à 200gr de lipides. Le lendemain je me suis réveillé nauséeux, en prenant ma cétonemie, elle était à presque 6.
    J’ai fait trois jours de jeûne, glycémie stable, cetonemie en baisse puis stabilisation à 2,5 environ .
    Depuis je la maintient avec une dose de lipide très faible, ma glycémie est stable autour de 70.
    J’ai trouvé que c’était intéressant !

    • Plutôt qu’aux lipides, il me semble qu’il faudrait être plus attentif au Total Kcal/jour (variable suivant le poids, la taille, l’âge, l’activité – environ 1850 Kcal/j pour Johanne, avec son petit gabarit). J’ai constaté que mon état est moins bon quand je dépasse 2100 Kcal/jour, ce qui correspond bien à la nécessaire frugalité oubliée dans notre société d’hyper consommation. « On est foutu, on mange trop » chantait Alain Souchon…
      Laurent en chemin vers la céto-adaptation…

      • Merci Laurent, très sympa votre réponse, et pleine de bon sens!
        Je crois que je me fixe trop sur les lipides, encore merci!

  2. Merci Johanne pour cette article absolument essentiel, comme beaucoup de ceux que je dévore et qui m’ont permis, alors que je ne suis qu’au début, de faire un bon en avant magistral. Il faut avoir du courage pour se remettre en question et aller chercher les infos contradictoires et faire la balance. Mais quelle instruction ! Voila, je voulais te féliciter pour ce boulot de dingue.
    Je fais toujours glu/céto sanguins et ma glycémie a du mal à se stabiliser mais je vois des erreurs et je corrige, grâce à toi. Et ma céto est montée en flêche ! J’ai un carnet où je note plein d’indices pour expliquer le pourquoi du comment.
    Je rappelle que je suis cette diète depuis un bon mois.
    Mes mesures A JEUN 07/06 : G88/C3.3 – 08/06 G94/C4.0 – 09/06 G74/C5.8 – 10/06 G78/C4.4 – 11/06 G68/C5.9 – 12/06 G86/C4.3…
    Donc phase 2… Je m’accroche, je sais que ça en vaut la peine.
    Et je t’assure que j’y vois beaucoup plus clair, déjà, même si à priori, mes cétones ne sont pas au service de mon cerveau…

    All the Best !
    Caroline qui tente de sauver ses neurones.

  3. Arf, je n’ai toujours pas acheté de quoi mesurer ces paramètres essentiels, j’ai lâché prise là dessus pour le moment et je travaille sur mon stress (2ème degré Reïki le 6 juillet prochain !) ainsi que sur le sommeil (qui se stabilise de plus en plus avec 200mg de 5HTP chaque soir)…. mais je suis tellement crevée en ce moment que ça doit bien foutre le b… dans tout ça ! ceci dit j’ai en fait le sentiment de ne pas être « prête » pour faire régulièrement ces mesures, je crois que je crains la démotivation si je suis trop hors des clous (et pourtant je ne reviendrai jamais en arrière, je suis trop bien avec ce mode de vie..)… Merci pour cet article très structurant !

    • mais il faudrait que je fasse un PANNEAU GEANT avec tes phrases en fait, comme bandeau sur mon blog.
      « JE TRAVAILLE SUR MON STRESS ET MON SOMMEIL ».
      THIS! THIS!
      <3

      • Même si j’avais déjà eu une certaine prise de conscience (un burn out ça calme un peu…), c’est grâce à toi que j’ai encore plus compris à quel point c’était essentiel : parce que j’ai pu notamment faire des corrélations entre tes articles et comment je me sentais au quotidien, au delà de la simple fatigue qu’on attribue à une nuit un peu courte….

  4. Coucou Johanne, je ne suis peut être pas dans la bonne rubrique, pour te poser cette question, mais qu’ importe, dans une de tes vidéos, tu dis que tu évoqueras, si je ne me trompe pas, le problème de comment mangé en limitant la casse au Mac do, restaurant ou autres. …je ne l’ ai pas trouvé ….moi, le soucis c’ est quand je suis invitée et que j’ ai pas envie de raconter ma vie (parce que, il y a des gens c’ est peine perdue) et qu’il est inévitable de prendre du dessert, un peu de glucides, a ces occasions, j’ évite de charger en matières grasses pour eviter la double peine, ou alors doit on jeûner après et quand reprendre l’ apport en matières grasses ? Je sais que cela va te demander un effort car ce n’ est pas ton fonctionnement mais la mission est a ta Hauteur 😉 MERCI

    • ahah effectivement corinne, avec Jimmy nous avions prévu de faire, pour mon anniversaire, une video au BURGER KING! Et bien figure-toi qu’ils n’ont jamais voulu nous laisser filmer! On s’est retrouvés comme des idiots! Ensuite Jimmy a appelé beaucoup d’autres chaines similaires et ça a été la même. bref, on a voulu être polis et demander, on aurait mieux fait de faire les sauvages!
      Je peux comprendre que l’on n’ait pas envie de déballer tout le truc du keto (perso, je ne le fais pas), mais par exemple, le week-end dernier j’étais à un mariage, et personne n’a rien remarqué!

      Si tu as quelques jours de patience, je me propose de te répondre en faisant un petit article sur la question, car c’est un problème qui touche pas mal de monde!

  5. Bonjour,
    Avec la diète cétogène, J’ai perdu 35 kg en 6 mois.
    Le taux de glycemie oscillait toujours entre 70 et 80, la cétonémie a toujours été très faible (inférieure à 1.5). Mais bon, comme la courbe de perte de poids était réellement significative, je n’ai pas vraiment focalisé sur cette valeur faible.
    Depuis ce mois-ci, et sans changer mes habitudes, mon poids stagne. Le taux de glycémie est remonté sur Juin à 100-109 à jeun.
    Je me doute qu’il y a une limite à cette perte de poids et qu’à un moment donné il faut bien que ça s’arrête 🙂
    A votre avis, et sachant que je reste sur cette lancée, quelle devrait-être la tendance glycémique, cétonémique ? Existe-il une phase de stagnation ?

    • bonjour Lenny,
      la stagnation au niveau du poids est une chose, et si tu as perdu 35kg, c’est surtout grâce à la réduction drastique de l’insuline, et surement une bonne régulation de la résistance àe l’insuline. Bravo à toi btw, c’est vraiment cool et spectaculaire, j’espère que tu es fier de toi.
      La stagnation, tu le sais, est un phénomène normal de survie pour le corps.
      NEANMOINS, là il y a quelque chose qui doit te mettre la puce à l’oreille, c’est la montée de la glycémie. Il se passe quelque chose, soit d’un point de vue alimentaire, soit sportif, soit stress, qui fait ta glycémie remonte, et du coup, cela explique tout à fait le ralentissement voire l’arrêt de la perde de poids, car qui dit glycémie élevée dit stockage. Donc il faut que tu trouves ce qui cloche.
      Et même si tu n’as rien changé à ce que tu faisais avant, il peut juste s’agir d’un ras-le-bol de ton corps face à un stress chronique (du style trop peu de calorie, trop peu de sommeil, trop de sport, etc).

  6. Bonjour Carole,
    Voilà, pour moi, l’effet bénéfique de la mesure de la glycémie et de la cétonémie (je ne mesure les cétones qu’un jour sur 2) : ça m’indique immédiatement les erreurs et surtout ça me motive (un peu comme une bonne note à l’école !). C’est une routine de + qui s’intègre sans réfléchir dans la toilette du matin.
    Et quand c’est hors des clous, il suffit de revenir sur ce qui c’est passé la veille : pas d’exercices, trop de glucides, de protéines, excès alimentaires, diner tardif, coucher tardif, stress, etc.
    Bon courage !
    Laurent qui cherche aussi l’accès à la céto-adaptation

    • Merci beaucoup Laurent ! C’est prévu les mesures et tout ça mais je sors d’une grosse période de galère, candidosée chronique suite à une méga antibiothérapie, des dizaines d’années de stress dues à des tafs pas faciles, puis burn out (et puis grosse fonte musculaire après 2 ans de véganisme entre autres..) et actuellement ambiance délétère au bureau .. je n’en suis pas encore au stade de la régulation fine, je prend mon temps, je suis en phase de réparation et je sais comment je fonctionne, ça risque de devenir obsessionnel… quand j’aurai beaucoup mieux stabilisé les paramètres essentiels (stress/sommeil donc !), que j’arriverai à vraiment me foutre complètement des réflexions des collègues (qui font feu de tout bois.. et je n’ai pas dit comment je mange, imagine ce que ce serait sinon ;o) !!!) qui finissent par miner au quotidien (on se croirait à la maternelle….), alors je passerai un cran au dessus… Souvent je reviens chez moi entamée par ma journée (car en plus on ne travaille pas toujours dans le calme..rarement même !) et c’est un paramètre sur lequel il est difficile d’agir, je n’ai pas encore la « zénitude » nécessaire et j’ai du mal avec la vie en collectivité (on est 36 dans mon service, dans celui d’avant on était 7 et je n’étais pas tous les jours au bureau alors que là c’est tous les jours..). Si je vois que ça fout en l’air mes constantes, ça risque de vraiment me stresser pour le coup et là je risquerais par finir par péter un câble au boulot (et ce que j’ai à dire pourrait ne pas plaire du tout..)… Mais ça viendra en son temps !!!

      • Cela va s’arranger au fur et à mesure que votre stress chronique personnel va se réduire… les gens le perçoivent instinctivement quand on est sur les dents et du coup réagissent comme les chiens en grognant et en montrant les dents… plus votre stress chronique baissera plus vous émetterez du calme et plus les gens vous répondront par le calme.. cette diète calme 🙂 donc c’est un bon investisssment… je la suis depuis 9 mois et je remarque que cela se passe…pendant des années j’a travaillé 18 par jour dans un stress intense… dans des open space avec 200 personnes donc j’imagine… assez bien..

      • Merci beaucoup Nina, c’est très encourageant ! Je me forme au Reïki (le reïki on l’apprend d’abord pour soi…), ça m’oblige à me recentrer, à prendre du temps pour moi et à lâcher prise sur des situations tendues (et surtout sur lesquelles je n’ai aucun contrôle !)… C’est un travail de longue haleine ! En fait nous sommes 36 au bureau mais dans des bureaux de 2 personnes, avec des cloisons très fines et la hiérarchie qui ne fait rien pour assurer une ambiance propice au travail, mais on est loin de l’open space, je ne sais pas comment vous avez tenu ! Dans mon service auparavant nous étions en open space mais 6 personnes maxi, nous n’étions pas tous les jours là et je bossais régulièrement chez moi.. 11 ans sur ce mode ça a pas mal nourri ma tendance un peu « autistique » ; là c’est très difficile pour moi mais c’est aussi un nouvel apprentissage.. et c’est vrai j’ai également constaté que quand j’arrive à prendre de la distance (via le reïki ou autre) sur une situation, il en découle du positif et ça se passe au mieux…

      • Carole, j’ai tenu et je tiens encore.. mais j’en garde des séquelles physiques couche de graisse protectrice qui refuse de céder à tout… resistance à l’adaptation .. Pour le reste je redors bien et profondément.. et du coup le stress baisse et le cercle vertueux s’installe.. cela prend beaucoup de temps…je pratique la méditation aussi 2 fois par jours.

      • Bon courage Nina, c’est la patience et le temps qui nous permettront d’installer le mieux être durablement….

  7. Bonjour Johanne et merci à toi pour ces nouveaux articles

    Je mesure régulièrement le matin à jeun ma glycémie sanguine, ma cétonémie sanguine et ma cétonémie urinaire. Et j’observe une corrélation nette entre les valeurs de cétonémie sanguine et urinaire.
    https://docs.google.com/spreadsheets/d/e/2PACX-1vTnV6-H053oz_bh8jstBOxmD-3nxjcUsd0AUxXFQ6prfA9K6jCbOcKer21XI2AmLfrjo4RhHKCbfbFd/pubchart?oid=322218187&format=interactive
    Si je te suis bien, cela ne veut pas dire que les bandelettes urinaires sont utiles, cela montre juste que je n’utilise pas du tout mes cétones ?
    Auquel cas, lorsque je serais céto-adapté, je devrais observer une décorrélation avec une cétonémie sanguine élevée et une cétonémie urinaire faible ?

    • hello Joris,
      En fait, je ne dis pas que les bandelettes urines sont fausses, et d’ailleurs ça se voit bien aux deux courbes qui se suivent à peu près. En fait, elles sont quand même assez imprécises, mais surtout, il est écrit sur leur notice à la con qu’en gros on est en cétose quand on est dans le violet, ce qui est évidemment faux.

      Pour l’instant tes cétones , dans le sang comme dans l’urine, sont globalement irrégulières et trop élevées. Cela signifie effectivement qu’elles ne sont en moyenne pas utilisées. Lorsque tu seras céto-adaptés les deux valeurs vont diminuer, ta cétonémie dans le sang sera plus faible (autour de 2,7), et tes bandelettes tourneront au rose clair (mais encore une fois… dans l’urine ce n’est pas précis, cela varie fortement en fonction de la quantité d’eau qu’on a pu boire, de la transpiration, de beaucoup trop de facteurs…). Tu auras donc une cétonémie dans le sang moyenne (entre 1,7 et 3) et les bandelettes… tu les auras mises à la poubelles^^

      • Merci beaucoup de prendre le temps de répondre. Moi, je vais continuer d’attendre patiemment cette satanée phase 3 (-:

    • En fait dans mon cas- glycémie haute et cétonémie plutôt okay. En ce qui me concerne, au fond je ne sais plus quoi penser. D’abord j’ai 2 appareils de lecture, 1 Abbott (1) et 1 Menarini (2) car je voyage beaucoup. Cétones: mesures une fois par semaine- régulier depuis longtemps 1.8-2mmol/l . Mais glycémie déroutante depuis des mois (début de l’approche oct. 2017): pourtant je fais des efforts importants–souvent mieux j’ai dormi plus la glycémie mesurée à jeun est haute (!), argh.. Macros: en général 1800 cal, dont 180 L, 20 total C, 30-40 P. Exemple.. (bon j’ai déjà commenté vie hyper stressée depuis des siècles, mais ralentissement depuis 1 ans et début de l’approche…pourtant je pensais ne plus être stressée… apparemment pas)
      Semaine passée: (G=Glycémie mmol/l, H=heure, S=sommeil qualité execrable *#, MG=matière grasse avant dodo)
      G à jeun en premier et puis autres mesure de G
      3/7 H=5.00 am S=execrable*6 G=6.1 (1)
      4/7 H=6.30 am S=execrable*3 G=5.3 H=1pm G=5.3 H=10:4pm G=5.3
      5/7 H=8:20 am S=execrable* 2 G=6 H=9pm G=5.7
      6/7 H=8:30 am S=passable G=5.9 H=5pm G=4.8 même menu identique que 5/7 mais mieux dormi
      7/7 H=11:30 am S=execrable* 6 G=5.3 (2) H=7pm G=5.3 (2)
      8/7 H=9:17 am S=bon G=5.3 (2) H=11pm G=5.7 (1)
      9/7 H=8 am S=très bon G=6.7(1) H=7:20 pm G=5.6 (1) 30 min de méditation profonde soir avant
      10/7 H=6:10 am S=excellent G=5.7(1) H=8:45pm G=5.1 (1) une heure de méditation profonde soir avant
      10/7 H=6:10 am S=excellent G=5.7(1) –>30 min de méditation profonde soir avant
      Impossible de s’adapter avec des comportements G aussi aberrants …il y a peut être un peu de volatilité entre les deux appareils, mais c’est moins que ma variabilité interne. Et alors un effet de l’aube puissant … J’ai une mesure 4.8 (1) et une mesure 4.2(2) (yeah) mais aussi 6.7!!! (argh)… la volatilité de mes mesures est de 13% (coeff de variation = écart type sur moyenne) et une moyenne à 5.6 après 8 mois 🙁

      Johanne as-tu peiné autant que ça?

      • J´avoue que tes macros me semblent vraiment en place, donc forcement ces resultats me challengent…
        Deux trois questions subsidiaires: quelle est la tendance de ta glycemie APRES le repas? plutot plus haute ou plutot plus basse que celle du reveil ? Quelle est ta glycemie lorsaque tu es bien a jeun dans le creux de l’apresmidi vers 16 17h ?
        Et 30mn apres le sport comment est-elle?
        Est-ce tu ballonnes parfois apres le repas, que tu te sens un peu gonflee et/ou le ventre un peu dur?
        tu utilises un fitbit (je demande car tu as l’air plutot carree sur tout ce qui est mesures…): et si oui, as-tu une idee du temps moyen que tu passes en sommeil profond chaque nuit?

      • Deux trois questions subsidiaires:
        Quelle est la tendance de ta glycémie APRES le repas? plutôt plus haute ou plutôt plus basse que celle du réveil ?
        ***Le plus souvent plus basse.

        Quelle est ta glycémie lorsque tu es bien a jeun dans le creux de l’après-midi vers 16 17h ?
        ****Pas trop possible de tester je suis au bureau, mais un pue plus tard vers 18:00-19.00 plutôt stable plus basse que le matin ( sauf un jour à G:7.3 à 20.00 matin: 06.00 G:=5.8, retour maison 20:00 G:=7.3, après repas copieux gras car j’avais tellement faim+ 3 heures G=5.8, et lendemain matin 06:00 G:5.9 )
        L’hyperglycémie –> faim !

        Et 30mn après le sport comment est-elle?
        ***Plutôt stable, mais pas testé beaucoup

        Est-ce tu ballonnes parfois après le repas, que tu te sens un peu gonflée et/ou le ventre un peu dur? ***Non

        Tu utilises un fitbit (je demande car tu as l’air plutôt carrée sur tout ce qui est mesures…): **** oui très très scientifique, stat-euse
        Et si oui, as-tu une idée du temps moyen que tu passes en sommeil profond chaque nuit?
        Pas un fitbit: mais sleep master qui mesure l’efficacité du sommeil pour ce que cela vaut (https://www.psychologytoday.com/us/blog/brain-babble/201310/sleep-cycle-app-precise-or-placebo).. donc je sais mesurer un bon sommeil d’un mauvais (j’ai été insomniaque longtemps- réveil milieu de nuit.. cortisol et/ou glycémie.. du coup je prend un shot d’huile avant le dodo et je dors mieux.)

        Je suis en train d’explorer la piste de la résistance physiologique à l’insuline.. En gros c’est le cas: G haute et K à peu près bonnes. C’est très embêtant, il paraît que pas mal de gens peuvent développer cela sur le long terme.. En particulier si l’approche est très faible en glucides. Le problème: on meurt de faim le matin- en fait c’est une hypo dans la nuit et compensée par une hyper après.. bahhh
        L’autre jour après avoir hyper bien dormi, mangé correctement G:= 5.9, petit dèj, repas de midi en fin de journée rentrée chez moi 20:00 G=7.3 mmol/l ouiiin.. (faim de diable) après manger +2h 23:00 G=5.8mmol/l. Mais le lendemain rebelote 5.9 le matin à jeun. Déprime.

        Ce we: super sommeil profond, plein de rêves, top, beaucoup de sport (marche 4h, nage, etc), macros plutôt bien Samedi: matin 08:50 :G=6.1mmol/l (appareil 1 Abbot Freestyle Precision Neo) et avec la même goutte de sang G=5.8mmol/l (appareil 2 Menarini -Glucomen Areo 2K) ( Tu t’étais posé la question des variations entre appareils-j’ai vu que les deux appareils utilisent pas le même protocole pour tester de sang d’où les différences de mesures.. il y a des articles qui ont fait les comparaisons- si cela intéresse tjs je peux les poster mais sont en Anglais)…

        Aujourd’hui: super sommeil ce matin 8:10 test avec les deux appareils G=6.0 (appareil 1) et G=5.6 (appareil 2) même goutte de sang. à 17:00 après 6 heures de marche- G=5.4 (appareil 1). J’avais plus de stripes pour le 2.
        La tendance est: hyper haute (quand même..) en début de jour à jeun- descente en journée. Donc le pattern G matin Jeun >= G soir, mais celle du soir reste trop haute pour une adaptation (G:3.3-4.4 K:1.8-2.8).
        Bref je commence à avoir peur de m’être mise dans de mauvais draps …Je pensais que tu avais dis une fois que tu avais mis longtemps à t’adapter, du coup je venais aux avis.. Au départ ta G était déjà dans les bons intervalles?
        En termes de cétones je suis correct comme diraient les québécois, mais la glycémie mes aïeux!..

        Et là sur ce coup je m’inquiète…En gros je me sens bien.. juste furieusement faim.. pas ressenti ça au début de l’approche au contraire anorexigène–mais voilà après 8 mois… j’ai lu que l’insuline était orexigène du coup non wonder, et puis ces eczémas plus ou moins stabilisé.. ça sens un peu le pré-diabète 2 ..bigre. En tous les cas merci de ta réponse. Nina

      • Hello!!!! la good news pour moi.. depuis qq jours j’atteint enfin le 4.5 le matin! Vu d’où je viens c’est top! Bon alors a) j’ai accru la quantité au petit déjeuner, et repas de midi et presque rien le soir (sauf du gras) b) j’étais vraiment malade (eczéma et autres quand j’ai écris en Juillet..2018) alors je suis allée voir un médecin traditionnel chinois qui m’a fait un diagnostique très intéressant (dans leur cosmogonie à eux) mais en gros indiquant trop d’humidité (moisissures) et trop de feu (hyper glycémie). Je ne pouvait manger sans me sentir mal.. donc ai fait un petit jeune forcé plus acupuncture…et le résultat est là- résorption de l’eczéma en cours, glycémie en « chute libre yeah! » donc oui c’est pas encore tout à fait stabilisé mais… oui j’avais vraiment des pbs. Du coup en fait je fais 2 repas plus un mini. et cétones et glycémie semblent répondre bien.. merci Superkéto pour les encouragements! Nina

      • hey!! very cool news! tiens moi au courant de la suite!!

  8. Bonjour Johanne,
    Super article comme toujours 👍🏼👍🏼👍🏼.
    En phase 3 je prend ma glycémie tous les matins et ma cetonimie que le dimanche. Sommeil de bébé et super pêche. Même les produits chimiques comme mon ‘ciment’ pour les os ou ceux que l’on m’injecte pour mes scans ne font pas grand chose sur mes taux. Je pratique le Reiki tout le temps et avec le régime cetogène plus un peu de yoga et de surf, c’est du bonheur dans le corps et la tête.

    • alors moi j’ai de plus en plus envie d’essayer le Reiki, je suis sûre que ça me plairait!

      bravo en tout cas c’est cool, je suis ultra contente pour toi! <3

      • Je te confirme, le reïki c’est vraiment bien ! A tester en faisant une séance avec un praticien ou à apprendre progressivement via un maître enseignant reïki. Déjà au 1er degré tu apprends un autotraitement complet que tu peux te faire et te refaire quand tu veux et quand tu en ressens le besoin (avec un autotraitement quotidien obligatoire les 21 jours qui suivent la 1ère initiation). Perso je passe le 2ème degré le 6 juillet prochain et je suis impatiente, tellement ça m’apporte de bienfaits…

      • Oui comme Carole je confirme si tu te sens prête, il faut tester. C’est un mode de vie aussi très zen. Je suis maître et j’enseigne aussi 😎😎😎.

  9. Jusqu’au 11-12 juillet j’avais une glycémie entre 55 et 70 mg/dL et une cétonémie élevée : entre 5 et 8 mmol/L !
    Je suivais strictement les conseils de Superketo : max Protéines : 45gr ; max Glucides : 15 gr ; 220 gr de Lipides ; 400gr mini de légumes verts/jour ; exercices physiques et sommeil suivis avec Fitbit Charge2 et dormir beaucoup… (je résume !)
    Et puis je me suis retrouvé dans un état fiévreux avec un grand besoin de sommeil (3 siestes par jour pendant 3 jours), des urines très chargées.
    Ensuite, l’état fiévreux à disparu, ma cétonémie est descendue entre 2,0 et 2,4 mmol/L et ça dure…
    Je doit prendre depuis 10 ans des micro-doses de cortisone pour éviter les crise d’asthme et les polypes dans les sinus (Syndrome de Widal); le changement incroyable pour moi c’est que je n’en ai plus besoin !
    C’était ma motivation pour entrer dans le régime-mode de vie cétogène : supprimer les inflammations, supprimer l’allopathie. Aurai-je gagner ? …encore quelques semaines pour confirmer…
    Trop content !
    Laurent

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :