SUPER KETO Chargement en cours...
SUPER KETO

Stress et céto-adaptation

No breaking news pour les personnes qui lisent ce blog: le stress n’est pas anodin en régime cétogène, et même que, à haute dose, il bloque la céto-adaptation.

Mais comme je sais que dans le fond, vous ne me croyez pas, OU QUE vous vous dites que c’est bien secondaire, j’ai décidé d’en reparler.

Et pour que ce soit plus concret pour vous, j’ai décidé de vous parler spécifiquement des effets physiologiques du stress sur le corps et le mental.

 

PHYSIOLOGIQUEMENT, QU’EST-CE QUE C’EST ?

D’un point de vue scientifique, vivre dans le stress c’est vivre sur le mode de la survie.

En gros, quand on nous percevons quelque chose de stressant, quelque chose qui nous menace, physiquement, émotionnellement, ou quelque chose qui nous panique car nous n’arrivons pas à prévoir l’issue, un système primitif de survie se met en place: notre système nerveux sympathique prend le relais, et notre corps mobilise une quantité incroyable d’énergie pour nous aider à faire face à la situation (c’est le fameux « fight or flight response« ).

Pensez à ce qu’est, ancestralement, un facteur de stress.

Vous êtes une antilope, à la fraîche dans la savane en train de grignoter des feuilles, et d’un coup vous entendez un bruits dans les broussailles et vous savez que ça sent le roussi pour vous.

Ou alors, vous avez 13 ans et vous prenez le bus pour rentrer chez vous, et vous voyez arriver la grosse Aurélie et la méchante Cynthia, et vous savez que vous allez encore devoir vous battre à l’arrière du bus (et que potentiellement, vous allez perdre).

Physiologiquement, sans que vous ayez à y penser, votre corps va se préparer à l’affrontement, et va automatiquement mobiliser les ressources dont il a besoin pour faire face au danger.

  • vos pupilles se dilatent pour mieux voir
  • les battements de votre cœur et le rythme de votre respiration vont s’accélérer pour vous permettre de courir, d’aller vous cacher, etc.
  • plein de glucose va être produit et relâché dans le sang pour que de l’énergie ultra rapide soit disponible pour vos cellules (= c’est pour ça que je vous dis toujours que le STRESS fait monter la glycémie).
  • votre sang va être propulsé vers les extrémités du corps pour pouvoir avoir des muscles ultra-réactifs (mais du coup, moins de sang vers les organes internes, digestion, etc)
  • et bien entendu, vous allez produire à balle d’adrénaline et de cortisol qui vont vous fournir un rush d’énergie pour faire face (et je vous rappelle pour la millième fois que le cortisol est une hormone qui fait STOCKER les graisses.
  • moins d’activité dans le cerveau antérieur, le cortex cérébral, et BEAUCOUP PLUS d’activité dans le cerveau postérieur: donc moins de créativité, et plus d’instinct (forcément, il faut qu’on soit capable de réagir ultra vite pour la survie de l’espèce!).

 

Cat Reflexes GIF

Nous sommes tous conçus pour pouvoir gérer de courts et intense épisodes de stress. Ce système permet la survie de l’espèce, il est donc extrêmement efficace, et extrêmement puissant. Mais, quand l’événement est fini, le corps retourne à l’équilibre  et en quelques heures, restaure ses ressources vitales et retrouve son énergie. (En fait pour l’antilope c’est plutôt simple, soit elle se fait attraper, soit elle échappe et peut retourner à ses occupations).

 

LE STRESS CHRONIQUE

Là où la situation se complique, c’est qu’avec nous les humains, c’est rare que le stress s’arrête au bout de quelques heures. En vérité, SOIT le stress dure longtemps, SOIT il se reproduit trop fréquemment, et le corps n’a jamais (ou trop rarement) l’opportunité de retourner à l’équilibre. 


Et AUCUN organisme dans la nature n’est fait pour endurer une situation d’urgence de manière prolongée ou trop répétée.  


 

Le problème, c’est que, EN PLUS d’avoir des environnements stressants, bruyants, pollués, EN PLUS de travailler beaucoup, tard, en multitasking, de dormir peu et MAL, de prendre les transports dans les bouchons ou collés contre des tas d’autres gens énervés, de payer des factures et des amendes, nous avons AUSSI de larges cerveaux, et qu’avec nos larges cerveaux, nous pouvons PENSER à nos problèmes (plusieurs fois par jour, plusieurs fois par heure!).

Nous pouvons même REVIVRE dans notre tête des événements passés stressants ou traumatisants, et encore mieux, nous pouvons ANTICIPER ET PRÉVOIR des scénarios catastrophes encore plus stressant.

Stranger Things GIF

Et du coup, nous sommes capables de mettre en place toute la cascade physiologique de réponse au stress sans même que l’événement ait lieu: JUSTE PAR LA PENSÉE ! A l’instant où vous repensez ou revivez mentalement la situation, votre inconscient ne fait pas la différence: il ne fait pas la différence entre une situation vécue réellement ou imaginée, et du coup, se prépare exactement de la même manière: avec les mêmes réactions physiologiques et chimiques.

C’est à dire que, non content d’endurer le stress de la bagarre à l’arrière du bus, nous pouvons aussi, après coup, REVIVRE mentalement la bagarre du bus, et l’humiliation, la colère, la peur. Et nous pouvons faire mieux: nous pouvons le matin, anticiper la situation, en se demandant si ce soir, Cynthia et Aurélie vont prendre le même bus.  Et à partir de 13h, votre corps peut commencer à se préparer pour la bagarre de 16h. Et même, si vous répétez l’opération assez souvent, votre corps peut se conditionner, tous les mardi, jeudi et vendredi à la bagarre de 16h. Et mettre en place les mêmes mécanismes: cortisol, adrénaline, accélération de la respiration et du cœur, envoie du sang aux extrémités, cerveaux instinctif, etc. Très rapidement, vous n’arriverez plus à digérer quoi que ce soit les mardi jeudi et vendredi, parce que le sang et l’énergie, mobilisés à l’extrémités du corps, n’est plus là pour la digestion. Et puis, vous aurez du mal à dormir parce que le cortisol est déréglé, etc, etc.

Alors que l’antilope, elle, ne revivra pas la scène de panique où elle est poursuivie par son prédateur. Et elle ne vivra pas dans la peur constante d’une attaque potentielle. La prochaine fois qu’elle retournera manger des feuilles à son spot préféré, à moins qu’un nouveau prédateur n’apparaisse, rien ne perturbera le moment.

 

Bon résumons un peu tout ça: dans une perspective d’évolution, nous avons été dotés d’organismes capables de gérer des situations de stress ponctuelles. Ce système – fort bien rôdé au demeurant – a permis la survie de l’espèce. 

Par contre, notre machine n’est pas faite pour endurer des stress chroniques: prolongés, répétés, et rerépétés trop souvent. Mais malheureusement, comme nous avons 1) des vies stressantes et 2) un cerveau qui nous permet de démultiplier les stress, nous nous retrouvons souvent dans des situations de stress chronique.

stressed spongebob squarepants GIF

OKAY ET DONC ?

Je vais le redire, c’est une des choses que j’ai aimées dans le livre de Mark, précisément parce que je m’attendais pas à la trouver.

Mais il explique clairement qu’un environnement stressant, une routine de vie stressante qui va stimuler sans cesse le mécanisme de survie, va très clairement compromettre la capacité à brûler des graisses, parce que ça stimule la production du carburant d’urgence: le glucose. Donc un métabolisme qui brûle du SUCRE, et non du GRAS. Et je ne pourrai pas mieux résumer la situation:

« Stress equals sugar cravings equals fat storage. Relax, enjoy life, and burn fat and ketones« .
Mark Sisson

relaxed natalie dormer GIF

N’en profitez pas pour manger des POMMES

 

Pour finir, j’ai reçu il y a quelques jours un mail de Sonia, qui me partage régulièrement son expérience et son parcours dans le régime cétogène. Et j’ai adoré le feedback, qui tombait à pic, pendant que je vous préparais cet article. Comme elle a eu la gentillesse de bien vouloir que je partage avec vous, voici son témoignage:

Depuis que nous avons déménagés à la campagne, nous avons constatés une grande amélioration de notre de qualité de vie. 
D’abord, la qualité du sommeil. Nous dormons des nuits entières sans être réveillés par les voisins du dessus ou les bourrés (car nous sommes à la campagne). 

La non-surstimulation permanente de l’environnement. Quitter la ville, c’est découvrir moins d’agitation, moins de bruits, moins de sur sollicitations constantes. Et ça, wouah, c’est merveilleux.
La course à pieds. La Bourgogne est un plat pays sans reliefs, sans montagne, à mon grand désespoir sans randonnées à dénivelés, sans escalade à tout va. Mais ce plat pays permet de développer pleinement la respiration cellulaire aérobie par la course à pieds (ou le petit trot lent). Grâce aux routes plates, je vais courir quasi tous les jours avec grand plaisir, sans fatigue pendant 1h30 à 2h. J’ai investi dans une vraie montre cardio-fréquencemètre poignet qui est fiable, c’est un plaisir. […] La course à pieds avec la méthode Maffetone est une alternative géniale pour combiner régime cétogène et développer les mitochondries. Si  on n’est pas assez motivé pour faire de la muscu régulièrement, qu’on est prêt à faire le culte de la lenteur, on peut courir en cétogène! 

Mes résultats de glycémie sont étonnamment plus bas que d’habitude. Je tournais en moyenne de 85-90 à tout moment à Grenoble. Je suis maintenant autour de 75-80. […] Je précise biensûr que je consomme les même type de produits, sans produits laitiers excepté le beurre […].

 

Voilà, pour résumer, je ne pensais pas que mon environnement direct aurait une influence aussi énorme sur mon état de stress chronique ou de bien-être général. C’est un aspect que je croyais gérer à peu prêt quand j’étais à Grenoble, mais je me rends compte maintenant à quel point vivre dans un environnement stressant est stressant. Vivre dans un environnement plus calme rend plus calme. »
Voilà, et merci encore Sonia pour ce témoignage vraiment intéressant.
Je reçois vraiment beaucoup de questions, de mail ou autres, de gens qui ne comprennent pas pourquoi d’un coup leur glycémie augmente alors qu’ils ont le sentiment de n’avoir rien changé. Ou qui ne comprennent pas pourquoi leur glycémie ne diminue pas alors qu’ils font du mieux qu’ils peuvent en alimentation.
Et bien là, avec le témoignage de Sonia, vous avez l’exemple parfait de quelqu’un qui n’a pas l’impression d’être stressée, mais qui en fait l’est de manière chronique et passive, et cela influe physiologiquement sur sa glycémie.
Trust me now? 
Flight Of The Conchords GIF

3 commentaires sur le post “Stress et céto-adaptation

  1. Allo Johanne, je m’interroge beaucoup au sujet du cortisol, peut être auras tu un avis.
    Je suis l’alimentation cétogène depuis le 23 avril et cela se passe bien. Sauf que j’ai pris du poids, beaucoup d’eau apparemment, qui se résout par l’IF, je prends 1 repas à midi uniquement, et si fringale, un peu d’huile de coco.
    Mes cetones sont autour de 2,5, et ma glycémie régulièrement vers 0,70g/l le soir vers 20:30. Par contre, elle dépasse régulièrement 0,80 quand je me lève, sans doute car je suis réveillée depuis un bon moment. Quel est le vrai moment opportun pour prendre sa glycemie, celui où le cortisol est au plus bas ou forcément le matin ?

  2. superketo le a dit:

    Oui j’entends bien Nina, mais le changement ce n’est jamais complètement confortable. J’ai fait tout ça pour pouvoir offrir plus de contenu, plus facile à rechercher, plus lisible, et plus accessibles à ceux qui débutent. Je le sais, quand on est habitué à quelque chose ce n’est jamais agréable au début, mais je pense que c’est pour le meilleur! Pour le suivi des commentaires, je suis en train de chercher une solution avec ma grande équipe technique^^

Laisser un commentaire