Comment perdre du poids en régime cétogène

Oui je vous entends d’ici, vous allez dire que je radote, parce que j’ai DEJA écrit un article sur le sujet. Et comme je n’ai pas l’intention de tout répéter, vous pouvez d’ores et déjà aller réviser cet excellent billet ici.

Mais finalement, ce qui ressort de vos commentaires, de vos mails, de vos questions sur youtube, sur ce blog, sur facebook, c’est que vous faites tout un tas de choses  pour essayer de perdre du poids, mais qu’au final, tout ce que vous perdez (avec vos conneries), c’est du TEMPS. En fait c’est exactement en voulant prendre des raccourcis que vous perdez du temps, voire même, que vous vous perdez tout court.

 

JE VEUX MINCIR!

En fait souvent, vous voulez perdre du poids, mais à votre façon, comme vous avez toujours appris à le faire, c’est-à-dire par la restriction.

La première chose qu’on apprend quand on est ado, c’est que si on veut mincir, il faut arrêter de manger. Allez, mettons-le en mots scientifiques pour faire passer le truc:  il faut créer un déficit calorique, c’est-à-dire, brûler plus de calories que ce qu’on en consomme. Donc c’est aussi simple qu’une soustraction: moins on mange plus on maigrit! SUPER!

Et les premières fois, ça fonctionne, parce que vous trickez votre corps et votre cerveau: vous les prenez par surprise alors qu’ils n’ont jamais été privés auparavant.

Alors bien sûr aujourd’hui vous avez évolué, vous faites du keto, tout ça tout ça, vous avez compris qu’il fallait manger des matières grasses, baisser la glycémie, produire des cétones, blablabla. ET POURTANT, inconsciemment vous reproduisez le même schémas: vous essayez de diminuer rapidement les matières grasses, vous réduisez les calories, vous jeûnez, vous sautez des repas, dans l’espoir de brûler vos matières grasses.

 

QU’EST-CE QUI SE PASSE QUAND ON FAIT CA?

Avec ces différentes techniques, ce que vous faites finalement, c’est que vous retournez dans une logique de privation, de restriction, et croyez-moi, votre midbrain ne se laissera pas avoir.

Que ce soit par restriction calorique, restriction lipidique, jeûne intermittent, peu importe, ce qui va se passer, c’est que vous allez stresser votre système nerveux et votre cerveau. Quand il n’y a pas de nourriture le matin, quand il n’y a pas assez de matières grasses, quand il n’y a pas assez de calories, le corps croit qu’il est en DANGER. SURVIVAL MODE IS ON.

Alors l’adrénaline est secrétée, le cortisol aussi, on devient catabolique, on fait de la néoglucogenèse, et bien sûr, on n’est PAS en cétose, et on ne brûle PAS de matières grasses.

Peut-être que vous ne me croyez pas, et que vous vous dites que vous avez lu chez machin ou machine que c’était super de jeûner le matin. AHAHAH. Figurez-vous que moi aussi je l’ai lu, sur ketogains, chez d’Agostino, chez Maria Emerich, chez Mark Sisson, et pourtant en coaching quand les gens font ça, ça ne marche JAMAIS.

Au bout de quelques jours à jeûner le matin, la glycémie explose (des fois ça prend un peu plus, mais ça finit TOUJOURS par arriver). Et quand vous réduisez trop les calories, vous ne vous adaptez pas. Et quand vous réduisez les matières grasses, vous ne vous adaptez pas. Vous n’avez pas d’énergie, vous n’avez pas de muscles, vous n’avez pas de bénéfices du régime cétogène.

Déjà, notre corps est stressé pour des tas de raisons, je l’ai déjà dit dans pleins d’articles sur ce blog. Pour votre corps, les stimulations permanentes du téléphone, des sms, des mails, des lumières bleues, des Mr Robot le soir ce sont des stress. Ce sont des stimulations qui déjà nous mettent en survival mode. Rien qu’avec ça, c’est très difficile de faire baisser la glycémie. Donc si en plus vous en rajoutez avec le stress alimentaire de la privation: vous êtes foutu les enfants. DONE. SCREWED.

 

MAIS ALORS QUE FAIRE ?

La chose la plus importante à faire si vous voulez vous céto-adapter et finalement perdre du poids, c’est restaurer la balance homéostatique de votre corps. En fait, l’idée, c’est de dire à votre corps: c’est bon, on est en sécurité, on ne manque pas de bouffe, on n’est PAS épuisés, on a assez de sommeil dans la nuit pour pouvoir reconstituer les muscles et restaurer les hormones, tout va bien. 

Je ne sais pas comment vous dire à quel point c’est important mais, pour que votre corps accepte de laisser aller les acides gras qui sont stockés, il faut qu’il se sente en sécurité. Et PAS  en temps de crise, de guerre et de privation.

Bon, alors la question suivante: comment on s’y prend pour restaurer la balance homéostatique du corps ?

# UP YOUR FAT !

Céto-adaptez-vous d’abord! Augmentez les matières grasses, atteignez les 200g de matières grasses ajoutées par jour ! Et si ça vous fait peur, utilisez de l’huile TCM, puisque les TCM (triglycérides à Chaine Moyenne) ne se stockent pas! En plus, elle est moins écoeurante que l’huile de coco (pour ceux qui n’aiment pas la coco, ou qui saturent à force d’en consommer à gogo!).

# NE JEÛNEZ PAS

Ne jeûnez pas avant d’être céto-adapté, et SURTOUT, ne sautez pas le repas du matin (même une fois céto-adapté, je vous déconseille de sauter le repas du matin). Cassez le jeûne du matin, signalez à votre cerveau qu’il y a à manger.

On est plus catabolique le matin, donc il faut manger. Si vous ne mangez pas, et que vous foncez vers vos activités, votre travail, vos work-out, vous machins, vous allez rapidement faire monter adrénaline et cortisol, et glycémie dans la foulée!

# CHILL !

Le soir, vous devez impérativement vous calmer! et je pèse mes mots. Limitez les lumières, utilisez des bougies! Vous avez de la chance, c’est l’hiver, c’est trop cool de mettre des bougies le soir, yen a des tas qui sentent super bon, et en plus on fait des économies d’énergie! (j’ai une passion – complètement ringard – pour les bougies)(j’aurais dû ajouter ça à ma liste de Noel!).

Si vous devez impérativement travailler sur un ordinateur, utilisez les programmes comme F.lux qui adaptent l’éclairage de l’ordinateur à l’heure de la journée, ET utilisez des blue blockers: blublockertm original Lunettes de soleil Aviator ? Blanc

Ce sont des lunettes qui bloquent les lumières bleues et du coup évitent que votre corps ne s’imagine qu’il est 2h de l’aprèm et qu’on peut être excité! C’est un petit peu cher (et pas super beau)(ça fait complètement lunettes de pornstar des années 90) mais elles sont incassables (littéralement vous pouvez sauter dessus elles ne peuvent pas se casser, elles sont conçues pour genre résister dans un accident de voiture – allez voir sur le site de la marque!). Moi j’ai voulu prendre des vraies BluBlockers, après il n’est pas exclu que les sous-marques soient bien aussi: pour être très honnête avec vous, je n’en sais rien, et c’est par sécurité que j’ai pris les chères.

Dans une moindre mesure, si vous portez des lunettes de vue et que vous travaillez à l’ordinateur toute la journée, il vous faut des verres bleus. Mais sachez que ça ne bloque pas tout, loin de là!

# N’ALLEZ PAS AU SPORT LE SOIR

N’allez pas à la salle, ou à tout type de sport (excepté peut-être le yoga) le soir! Vous allez stimuler le cortisol à gogo! surtout l’hiver! Dans un monde parfait, pas d’entrainement après 15h!

# CHANGEZ VOS ACTIVITÉS DU SOIR

Au lieu de regarder des séries, zoner sur insta ou faire du net (à l’exception peut-être de lire des articles très instructifs sur super keto), faites autre chose.

Lisez, écrivez, faites du yoga, de la méditation, de la musique, rangez votre chambre, préparez vos affaires, cuisinez pour le lendemain, définissez vos objectifs, dites vos affirmations, jouez à des jeux avec votre famille! Je veux dire, à part les gens qui ont 20 ans, on a tous eu un moment de notre vie où il n’avait pas de net chez nous, ou pas de téléphone, ou pas de télé, et on trouvait des trucs à faire ! (ça fait un peu vieux jeu de dire ça mais vous voulez mincir ou vous voulez avoir l’air COOL bon sang ?)

# INTÉRESSEZ-VOUS A AUTRE CHOSE

Changez de focus, pendant un moment. SI vous ne pensez qu’au poids, à la balance, à la minceur, vous allez mettre toute votre énergie sur le problème, vous allez vous agacer, vous énerver, vous frustrer (faire monter votre glycémie, et stocker des graisses^^).

Changez de focus, intéressez vous à d’autre marqueurs de céto-adaptation: la qualité du sommeil, le temps de sommeil profond, les rêves. Intéressez-vous à vos rêves: le matin au réveil, notez ce que vous avez rêvé! Passionnez-vous pour votre glycémie, votre cétonémie, votre énergie au jour le jour. Intéressez-vous à votre transit, votre digestion, la qualité de votre peau, la qualité de vos cheveux.

# GRATITUDE!

Je vais avoir l’air un peu hippie mais ce ne sera pas la première fois: essayez de ressentir de la gratitude pour ce que votre corps fait pour vous. De la gratitude pour les expériences qui vous ont aujourd’hui conduit à  découvrir le régime cétogène. De la gratitude pour les efforts que fait votre corps pour se céto-adapter, et remerciez-vous aussi vous-même de faire tout ça, d’entreprendre tous ces changements! Regardez derrière vous le chemin accompli et soyez fiers, parce que vous pouvez!

La gratitude, c’est une émotion anti-stress parce qu’on ne peut pas à la fois être dans la gratitude ET dans la frustration, ou la colère. Donc la gratitude, c’est une émotion qui fait baisser le stress et la glycémie (si!).

Chill, be grateful, burn fat!

Namaste ❤

21 commentaires sur “Comment perdre du poids en régime cétogène

  1. Ce que j’ai du mal à comprendre c’est le parallèle avec nos ancêtres paléolithiques qui étaient probablement tout le temps en cétose…
    Ils n’avaient certainement jamais trois repas par jour, avec des périodes de famines très nombreuses : un jour un peu à bouffer, un jour rien, un autre jour beaucoup …
    Un sommeil probablement très léger car toujours en danger de mort….
    Pas mal de fatigue, car les journées sans stress ça ne devait pas vraiment exister … donc un peu l’opposé de ce que tu préconises.
    Et pourtant tout ce que tu dis se vérifie sur moi !!
    Mais j’ai du mal comprendre par rapport à cette époque ??
    La famine c’était leur quotidien, ils ont survécu et sans faire du gras comme nous 🙂

    J'aime

    • non pas du tout, ils n’avaient pas des journées très stressantes! Le tableau est assez bien dressé chez Mark Sisson et Phinney et Volek, et même Gary Taubes, je te conseille de les lire si ça t’intéresse !
      Beaucoup de marche, beaucoup de détente, pas tellement de course en fait, pas tellement d’attaques en fait, ou alors ponctuelles (contrairement à nous qui sommes toujours sollicités, tout le temps).
      Certes, le sommeil n’était pas aussi facile que le notre, mais finalement, je me demande s’ils ne s’en sortaient pas mieux que nous^^ (et ils faisaient des siestes!).

      Et surtout, SURTOUT, ils étaient synchronisés à leur rythmes circadiens, du fait d’être sans cesse dehors. Ce qui veut dire que les hormones sont naturellement régulées, et ça c’est la clé!!

      Et pour l’alimentation, eux, ils n’avaient pas des intestins défoncés, hyperporeux, ravagés par le candida… Et pas des métabolisés endommagés par des années de résistance à l’insuline ou de gavage de glucides, donc finalement pour eux, les périodes de manque étaient plus faciles à encaisse, car leur métabolisme était très céto-adapté. Ils faisaient un peu de gras en été (période avec un peu plus de glucides disponibles – mais sans excès) qu’ils reperdaient en hiver (plus de gras, moins de glucides).

      Donc non vraiment, je pense que l’enjeu est sur le fait que eux ils avaient des stress ponctuels, qui ne mettaient pas en danger leur balance homéostatique, à l’inverse de nous, qui mettons en place du stress chronique, qui nous déglingue à petit feu!

      J'aime

      • C’est très intéressant. Je vais me forcer un peu à lire ces messieurs en anglais 🙂
        Et du coup comment tu vois le fait que beaucoup de chercheurs en génétiques trouvent lors du jeûne, une expression génétique qui change fondamentalement et qui amène un tas de variations hormonales qui améliorent notre métabolisme à tous les niveaux ?
        La plupart pensent que jeûner plusieurs jours, plusieurs fois par an est quasiment nécessaire pour un fonctionnement optimale de notre organisme.
        Nous ne serions pas de par notre patrimoine génétique, programmé pour manger trois fois par jour toute l’année …et ça se passe apparemment mieux pour notre santé quand on reproduit ces temps de « famine » en ne mangeant rien du tout !
        La évidemment ils parlent tous de plusieurs jours de jeûne car autrement impossible d’activer le code génétique.
        Il faut qu’il y ait un certain stress cellulaire pour que l’expression génétique bascule en mode régénération.
        Bon on sort un peu de ton sujet désolé :):)

        J'aime

      • En fait, il y a une différence entre un jeûne prolongé (3 jours et plus), et du jeûne intermittent quotidien (à base de sauter tous les jours le repas du matin par exemple).

        Dans le jeûne prolongé, on va aller chercher autre chose: oui, il va y avoir une cétose légère, mais quand même beaucoup de fonte musculaire par néoglucogenèse, mais bon, ce qu’on veut aussi, c’est stopper toute digestion, mettre certains organes au repos, et toute l’énergie qui n’est pas à la digestion, on la met dans la réparation. Et en général pendant ces temps là, on se repose, ou juste on marche, on est encadré. Et on ne vise pas la perte de masse grasse. Je pense que là oui on a certains bénéfices métaboliques, mais encore une fois, pendant ces phases là, on ne stresse pas le corps avec des work-out, du travail, du manque de sommeil, du stress… Parce que le stress cellulaire, qui est intéressant d’un point de vue physiologique est un stress ponctuel, et est très différent du stress chronique que nous subissons et qui n’a aucun intérêt métabolique!

        Mais encore une fois, on parle d’autre chose ici, que de ce que les gens font pour essayer de maigrir… parce que sur les jeunes prolongés de ce type, on perd certes un peu de matière grasse, mais beaucoup beaucoup d’eau et de muscles!

        J'aime

  2. Salut! Est-ce considéré comme jeûner si on consomme un café gras (café + beurre + huile coco) le matin? J’écoute aussi mes signaux satiété/faim alors si j’ai faim après avoir pris le café, je mange…mais souvent le café est suffisant jusqu’au dîner. Qu’en penses-tu? Merci pour le tuyau sur le stress, très pertinent!

    J'aime

    • Hello Nathalie,
      ce n’est pas jeûner, mais ce n’est certainement pas manger! En plus, le café va faire monter adrenaline et cortisol qui perturbent les signaux de satiété et coupent la faim! Je ne suis pas très favorable au bulletproof-something, surtout quand il est utilisé à la place d’un repas! d’ailleurs, je pense que je devrais faire un article sur la question!

      J'aime

  3. Bonjour, tu l’as peut être mis aileurs sur ton blog et dans ce cas je te prie de m’en excuser, mais ça m’intéresserait vraiment de savoir comment tu calcules ta dose de proteines et de glucides qu’il te faut pour mincir ? En te remerciant par avance.
    En suivant un site qui calcule les macros, je suis bien en dessous des 200 g de lipides par exemple et je crève de faim toute la journée … J’ai pas mal baissé mes protéines par rapport à la phase où je ne faisais attention qu’à mes glucides (20 g) (j’étais à ce moment là au delà des 200 g de lipides). J’étais en céto d’aprés le lecteur mais je ne perdais rien (de septembre à décembre). Là j’ai baissé proteines et lipides avec le calcul du site. J’ai faim et souvent la tête qui tourne mais j’ai perdu 2 kg en 1 semaine. Enfin voilà c’était pour savoir si tu avais des pistes pour bien calculer ses besoins. Désolée pour le mail fleuve 😉

    J'aime

    • non non Aurore, tu ne perds pas la tête: ce n’est marqué nulle part.
      (Mais bon déjà, si je puis me permettre, tu ne devrais pas « être bien en dessous des 200g de lipides« …)
      Pas trop bon signe non plus d’avoir la tête qui tourne: tu manques d’eau et de sel!
      bisou

      J'aime

  4. Merci pour ta réponse (pour l’eau c’est clair que je crois ne pas boire assez en ce moment et je vais tenter de saler plus). J’ai vu que tu faisais du coaching, tu pourrais déterminer mes macros si tu me suivais, ou il faut réussir à déterminer cela toute seule à partir des sites et des livres ?

    J'aime

  5. Coucou,
    Je lis régulièrement ton blog depuis que j’ai commencé le régime cétogène. Contrairement à beaucoup de personne, mon but n’était pas particulièrement de maigrir mais surtout de changer ma composition corporelle sur le long terme et d’améliorer mes capacités en sport ( et, bien sûr, me détacher de mon addiction au sucre haha ). « Malheureusement », j’ai perdu du poids. 10kg en l’occurrence (je suis aujourd’hui à 53kg pour 1m65, 15 % de mg ). Je mange régulièrement et équilibré (je presentais avant des carences qu’aujourd’hui je ne présente plus) , je compte mes macros et » j’abuse de lipides » autant que possible. Je ne veux plus perdre de poids, mais je n’y arrive pas. Plus je lève le pieds sur le sport, moins je regarde les calories et plus je fonds… As-tu une idée ?
    Merci pour ton aide, et continues ce que tu fais ! C’est passionnant et très utile !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :