SUPER KETO Chargement en cours...
SUPER KETO

Dominance d’œstrogène et régime cétogène

Spoiler-alert aujourd’hui: article compliqué. Et néanmoins essentiel: on va parler de la régulation des hormones sexuelles et notamment de la dominance d’œstrogène. Déjà, parce qu’on me l’a maintes fois demandé, parce que je l’ai maintes fois promis, et qu’il fallait bien qu’un jour ça vous tombe dessus! 

LA DOMINANCE D’OESTROGENE, C’EST QUOI ?

Bon alors commençons par le très simple: les hormones sexuelles: oestrogène, progestérone et testostérone sont des hormones qui équilibrent leur taux entre elles. Un peu en vases communicants vous voyez? C’est à dire que dans le binôme féminin oestrogène/progestérone, si la progestérone vient à être trop basse, l’oestrogène va être en réponse surproduite, et inversement. Et pareil pour le binôme oestrogène/testostérone. Si l’oestrogène est surproduit, la testostérone va diminuer en réponse.

Vous voyez où je veux en venir: du coup quand dans un des binômes l’oestrogène vient à être sur-représenté, on parle de dominance d’oestrogène. C’est malheureusement super fréquent, et ça pose de gros problèmes.

L’œstrogène, c’est une hormone que nous produisons tous:  dans nos glandes surrénales, dans notre masse grasse, et dans les ovaires et testicules. Attention hein, ce n’est pas une MAUVAISE hormone, on en a besoin pour plein de fonctions, notamment de reproduction, de régulation du cholestérol, et d’autres. Mais c’est quand le taux d’oestrogènes devient trop haut et disproportionné par rapport à la progestérone et à la testostérone (= dominance d’œstrogène) que c’est problématique.

COMMENT CA SE MANIFESTE ?

On s’imagine souvent qu’il n’y a que les femmes ménopausées qui ont ça. Alors laissez-moi vous dire que PAS DU TOUT, il y a plein de femme de 30 ans et même moins qui en ont, et il y a aussi plein d’HOMMES qui en ont. Aux Etats-Unis, on estime que plus de 90% de la population présente de la dominance d’oestrogène (à différents degrés). Je n’ai pas le chiffre pour l’Europe, mais je ne pense pas qu’on ait de quoi faire les malins.

Alors comment se manifeste la dominance d’oestrogène ?

CHEZ LES FEMMES

  • prise de poids/graisse sur les hanches, cuisses, bas du corps
  • syndrome prémenstruel
  • dérèglement du cycle (règles absentes ou trop abondantes)
  • faible libido
  • fibrome uterin
  • dépression / anxiété
  • épuisement
  • difficulté à perdre du poids

CHEZ LES HOMMES

  • prise de gras au niveau de la poitrine et du ventre
  • difficulté à prendre du muscle
  • infertilité
  • dysfonctionnements sexuels
  • difficulté à perdre du poids

 

Ca, c’est pour les symptômes communs, du quotidien disons. Mais sur le long terme, ça mène à des problèmes de santé vraiment graves:

  • maladies auto-immunes : un taux élevé d’oestrogène exacerbe la réponse inflammatoire de l’organisme
  • dysfonctionnements de la thyroïde
  • cancers liés au dérèglements hormonaux (cancers du sein, cancer de l’utérus, cancer des ovaires, cancer de la prostate)
  • candidose: et oui, je dois aussi vous dire que la dominance d’œstrogène est une cause de développement du candida. En fait l’exposition à trop d’œstrogène exacerbe le candida, le rend plus virulent et plus résistant. (Et d’ailleurs c’est pour ça que les femmes qui prennent ou ont pris la pilule ont plus de risque de développer de la candidose).

COMMENT ON DÉVELOPPE DE LA DOMINANCE D’OESTROGENE ?

Alors il y a beaucoup de facteurs qui peuvent mener à la dominance d’œstrogène, si vous cherchez un peu sur le net vous en trouverez plein, mais le truc fascinant, c’est que PERSONNE ne parle du dérèglement de la glycémie, qui est une cause MAJEURE.

Et c’est de celle-là que j’ai envie de parler parce que ça nous regarde au premier chef en régime cétogène.

GLYCÉMIE INSTABLE

Si vous mangez plein de glucides tout le temps, qu’est-ce qui se passe ? Votre glycémie va descendre et monter toute la journée, et non seulement la glycémie, mais aussi l’INSULINE. A chaque fois que votre glycémie va être trop haute, il va y avoir une production d’insuline pour faire redescendre, et la glycémie va redescendre encore plus bas que ce qu’elle n’était à l’origine (hypoglycémie réactive).

(Il ne faut jamais oublier que notre système est prévu pour recevoir AU MAX l’équivalent d’une petite cuillère de sucre (autour de 5 gramme). C’est la quantité que notre organisme est prévu pour gérer au quotidien! Pas plus!)

Quand la glycémie est trop basse, suite à cette hypoglycémie réactive, ce sont – entre autre – les glandes surrénales qui vont prendre le relais pour la faire remonter (il y a aussi le glucagon mais c’est une autre histoire). Et du coup elles sont sollicitées tout le temps pour produire de l’énergie via la néoglucogenèse et la production de cortisol.

Et plus l’organisme subit ces montées/descentes permanentes, avec de la surproduction d’insuline, suivie d’hypoglycémie réactive, etc. plus vous risquez de développer de la résistance à l’insuline. Et donc, le pancréas est obligé d’envoyer toujours plus et plus d’insuline pour faire rentrer le sucre dans la cellule. L’insuline reste présente et élevée dans le sang plus longtemps, ce qui, vous le savez, est inflammatoire et MAUVAIS. En plus d’être inflammatoire, l’insuline fait stocker des graisses ET pousse l’organisme à produire plus d’oestrogène. 

Donc sur le long terme, ça donne:

  • de la résistance à l’insuline
  • des glandes surrénales épuisées (et souvent la thyroïde pas loin derrière)

Le résultat de ça: on a un problème au niveau de la production énergétique. Le corps n’arrive plus à produire de l’énergie. Le sucre n’est plus absorbé, les glandes surrénales sont à plat, et comme on n’est pas céto-adapté, le corps ne sait pas utiliser les matières grasses. La seule solution c’est de boire des cafés à toute heure dans un espoir désespéré de restimuler les glandes surrénales. (je vous le dis: on n’est pas bien).

Alors, ce n’est pas intuitif comme ça, mais les glandes surrénales et les organes de la reproduction sont intimement liées: donc ce dérèglement de la glycémie et des surrénales affecte aussi le système endocrinien:

  • l’œstrogène devient l’hormone dominante
  • la testostérone diminue
  • et la progestérone diminue PARCE QUE le corps l’utilise justement TROP pour produire le cortisol, que nous stimulons à toute heure

Le lien entre les surrénales et les organes de reproduction est particulièrement flagrant chez les femmes qui vont vers la ménopause, parce que du coup, ce sont les glandes surrénales qui prennent le relais à 100%, puisque le système reproductif s’arrête. Mais le problème, c’est que les glandes surrénales sont déjà ULTRA fatiguées avec tout ce qu’on leur fait subir (dérèglement de la glycémie, stress, fatigue, caféine, blablabla). Du coup,  c’est extrêmement difficile pour elles de réguler les hormones (et ça ne s’arrange pas avec les médecins qui prescrivent des hormones de remplacement à tout va).

Mais attention hein: il n’y a pas que chez les femmes ménopausées que les glandes surrénales sont débordées! Il n’y a certainement pas que les femmes ménopausées qui font de la dominance d’œstrogène! Il y a des femmes de la trentaine, et même de la vingtaine, et aussi des hommes!

Pour les hommes, quand l’œstrogène est trop haut, la testostérone est trop basse. Et ils n’arrivent pas à prendre du muscle, et leur corps se féminise.

Le dérèglement de la glycémie est une cause majeure de dérèglement hormonal, et le problème, c’est qu’en plus de ça, il y a une DEUXIÈME cause majeure, qui est que nous sommes, dans nos sociétés actuelles, bombardées de molécules qui immitent l’oestrogène: les xeno-oestrogènes.

LES XENO-OESTROGENES

Les xeno-oestrogènes sont des oestrogènes chimiques que nous consommons, activement ou passivement (dans l’eau, les plastiques, les shampoings, la nourriture), qui viennent se mettre dans les récepteurs d’œstrogène de l’organisme, et détruisent la régulation naturelle des hormones. Ce sont des perturbateurs endocriniens (traduction: foutent le bordel dans la régulation de vos hormones).

Et en prime, comme le foie est fatigué de toutes les toxines que nous consommons, de la pollution, et de nos idioties de surconsommation de glucides, alcool, etc., il n’arrive plus à détoxifier ces mauvais œstrogènes (les « faux » en quelque sorte). Et donc tout cela s’accumule pour arrive à une sur-dominance d’œstrogène, et une sous-représentation de progestérone et testostérone.

Les principales sources de xeno-oestrogènes:

  • la nourriture: en élevage traditionnel, les animaux sont bourrés d’hormones de croissance! Dans la grande distribution, les produits sont bourrés de pesticides, fongicides, herbicides, qui sont aussi des pertubateurs endocriniens.
  • l’eau: notre eau est bourrées de produits fertilisants, de pesticides, d’œstrogène synthétiques ou naturels, et que nous ingérons.
  • les cosmétiques: c’est quand même connu maintenant, dans les shampoings, gels douches, dentifrices, maquillages, lotions, déodorants, etc. Les parabens, phthalates, phenoxyethanols, etc, SONT des perturbateurs endocriniens qui vont impliquer de la dominance d’œstrogène, et ce sont les plus dangereux car ils sont absorbés directement par nos tissus et donc aucune chance qu’ils puissent être détoxifiés par le foie! (au cas où il soit en bonne santé et bah PERDU!)
  • les BPA et les plastiques: alors MÊME les plastiques qui sont estampillés « sans PBA« , « PBA free« , sont à fuir car ils contiennent d’autres substances que les PBA qui sont potentiellement imitatrices d’œstrogènes et en plus, pour la plupart, nous ne connaissons pas encore leurs effets. A noter que placer ces plastiques dans le micro-onde ou le lave-vaisselle augmente encore l’activité oestrogénique du plastique…

 


COMMENT SOIGNER LA DOMINANCE D’OESTROGENE

# LE RÉGIME CETOGENE

On n’est pas obligé de faire du régime cétogène pour soigner la dominance d’œstrogène, mais l’avantage avec le régime cétogène, c’est que l’on stabilise la glycémie. Et l’autre avantage, c’est que l’on mange les bonnes matières grasses, qui sont absolument essentielle pour la fabrication des hormones. Mais je vais insister, il faut faire la bonne application du régime cétogène!

Vous allez dire que je radote avec ça, mais c’est vraiment très important. Typiquement, faire un low carb avec pas assez de matières grasses est catastrophique de ce point de vue. Les gens veulent toujours en faire à leur tête, et je vois beaucoup de femmes qui disent qu’elles se sentent très bien avec un low carb à leur manière, sauf que si on creuse un peu, on s’aperçoit qu’il y a de gros dysfonctionnement, notamment au niveau des règles: règles quasiment permanentes tout le cycle, ou à l’inverse, absentes!  ça, c’est le signe d’une oestrogène dominance dont il faut s’occuper.

Et quand le régime cétogène est bien fait, on observe souvent une régulation du cycle: régulation de la durée du cycle, de la durée des règles, diminution ou disparition totale du syndrome prémenstruel, stabilisation de l’humeur (oui messieurs c’est possible: il y a des femmes qui sont de bonne humeur pendant leurs règles!)

# LIMITER L’EXPOSITION AUX XENO-OESTROGENES

 

  • manger bio: Il faut absolument limiter votre exposition aux xeno-oestrogènes: éliminer les hormones, les pesticides, fertilisants. Comment on fait? Ben malheureusement il faut y mettre les moyens, manger bio, surtout la viande et les légumes, éviter les produits laitiers qui en sont bien bourrés dans le conventionnel.
  • filtrer son eau: Choisir un système de filtration de l’eau: forcément, ça coûte plus cher que de boire l’eau du robinet mais personnellement, je préfère me priver de plein de choses et mettre mon argent dans la qualité de ce que j’ingère.
  • bien choisir ce qu’on met sur sa peau! Utiliser des cosmétiques naturels, bio et sans perturbateurs endocriniens: c’est facile, vous achetez vos produits au magasin bio. La plupart des parques spécialisées aujourd’hui donnent des garanties là-dessus (attention quand même au bio de grande distri, où ce sont souvent des ingrédients bio ajoutés sur des bases pétrochimiques!!).
  • éviter les plastiques! choisir toujours de préférence des contenant en verre, surtout si vous devez chauffer au micro-onde, laver, ou même exposer à la lumière!
  • éliminer les aliments qui contiennent des oestrogènes ou favorisent l’activité oestrogénique: les graines de lin, les graines de chia, et l’alcool. 
  • éviter les bougies parfumées qui ne sont pas bio ou de produits naturels

# DÉTOXIFIER SON FOIE

Comme je l’ai dit plus haut, une partie du problème, c’est que nous avons des foies encrassés qui n’arrivent plus à détoxifier les mauvais œstrogènes! 

Alors je ne suis PAS spécialiste en la matière, je préfère vous avertir. Mais j’ai pas mal entendu parler d’un complément qui justement vise à débarrasser le foie de ses mauvais oestrogènes: l’EstroFactfors. J’en avais entendu parler la première fois chez Maria Emerich, puis je l’ai vu apparaître sur d’autres sites. Le problème, c’est qu’il est plutôt SUPER CHER (du moins sur amazon).

Je ne l’ai pas testé. Disons que pour moi, le régime cétogène, le changement de mode de vie ont suffi à réguler l’oestrogène dominance légère que j’avais à la base. Attention, j’en avais pas des masses, c’était léger. Mais assez pour être plus fat sur le bas du corps, syndrome prémenstruel super marqué, etc. En 2015, j’avais déjà fait plusieurs cure d’un produit pour détoxifier les mauvais oestrogènes du foie, et qui m’avait plutôt réussi: celui-là.
Nature’s Way – DIM-plus Oestrogène Metabolisme – 120 Capsules

Mais je vais être honnête avec vous: dans le fond, je ne  suis pas sûre de savoir ce qu’il vaut, et il y a sûrement des choses plus pointues qui existent, et que je ne connais pas. (Peut-être le fameux EstroFactors, mais bon…).


Bon, alors pour conclure, il y a beaucoup de femmes (et d’hommes), qui ont de la dominance d’oestrogène manifeste quand ils commencent le régime cétogène.

Le point positif, c’est vraiment que le régime cétogène est top pour ça, mais si et seulement si on le pratique intelligemment. Et j’entends par-là, bien formuler sa diète, ne pas déglinguer davantage les glandes surrénales (café, jeune à gogo, mauvais sommeil, etc.), ne pas manquer de matières grasses, surveiller la QUALITE de ce que l’on consomme!

And cheer up, its getting better!


Si cet article vous a intéressé, vous aimerez aussi:
❤ Café et régime cétogène
❤ Rythmes circadiens et céto-adaptation
❤ Pourquoi prendre du collagène en régime cétogène ? 

9 commentaires sur le post “Dominance d’œstrogène et régime cétogène

  1. Monsieur Phan le a dit:

    Je pensais qu’on pouvait manger des graines de chia… Déception!

  2. « il y a des femmes qui sont de bonne humeur pendant leurs règles! » Ah ah ah. Je vais passer une annonce sur Meetic : recherche femme avec un cycle œstrogènique régulier 😉

  3. Merci pour cet article, je n’avais pas la moindre idée de tout ça…je suis littéralement en panique totale.:)…Comment savoir si on est sujet à une prédominance d’Oestr’ ? Moi qui ait oublié que « règles » dépassent le champ de lexical du matos de trousse spéciale rentrée 2018… (jai 31 ans menopausée certainement d’avant ma naissance ) Moi qui dort mal, anxieuse comme chépakoi, lutte chaque matin à resister au litre de déca, qui sirote des bouteilles d’eau gazeuse, boit de la bonne eau du robi, et me suis empiffrée de soja une bonne partie de ma vie parce que ça contenait peu de glucides…je dis parfait! grosse je suis, un peu plus avertie aujourd’hui.

    • superketo le a dit:

      Ben, mon intention n’était pas d’ajouter du stress au stress… Mais un homme une femme avertie en vaut deux, et notre corps régénère des millions de cellules tous les jours, toutes les heures, toutes les minutes. A chaque seconde qui passe, un neurone est détruit et un autre construit. Donc même si tu fais n’imp depuis des années, il n’est vraiment VRAIMENT pas trop tard pour faire machine arrière (perso: j’ai fait de la merde bien pire que toi jusqu’à mes 29 ans… je fais à peu près TOUT ce qu’il faut éviter).
      Bref… Chez une femme, la dominance d’œstrogène, on la repère à la forme du corps et au placement de la graisse (pear-shape), difficulté à perdre du poids, difficulté à prendre du muscle sur le haut du corps, acné, maux de tête, candidose, surrénales fatiguées, dérèglement de la thyroïde… et de toute façon, le fait que tu n’aies pas tes règles mmmm, c’est à peu près le plus gros signal!
      mais j’insiste, on peut complètement faire machine arrière, et ce TRES RAPIDEMENT !

      • delphie lambolez le a dit:

        Merci bcp Johanne pour ton retour , tu as raison ce n’est pas trop tard (je vais m’employer à travailler mes croyances…) il est temps d’agir massivement sans se bloquer sur le passé déjà passé (ahah je suis dinguement éveillée…:) ) Belle journée à toi (et merci pour ton site et toute l’énergie que tu déposes )

  4. Hello Johanne, je revisite l article de la causalité pear shape’ , les oleagineux sont donc à eviter, qu en est il de la noix de coco, fruit a ecale merveilleux…? Aussi la noix de coco contient elle des lectines,histamine? Je crois avoir vu qu elle contenait des salycilates, lesquels bloqueraient la detoxination du foie donc pas forcement judicieuse ? Merci grandement a toi!

    • superketo le a dit:

      Oui, les oléagineux sont à éviter mais la noix de coco c’est quand même différent, car déjà ce n’est pas agressif pour l’intestin.
      SInon oui, parmi les personnes qui font de la réactivité à l’histamine, il y a ceux qui réagissent aussi à la noix de coco et ses dérivés. Pour eux, la chair, la crème, le lait, et même l’HUILE de coco sont à éviter. (mais ce n’est quand même pas la majorité des gens)(il y a d’autres aliments plus forts en histamines que la noix de coco). Pour les salycilates, bon, ce serait à mon sens inquiétant pour les gens qui s’enfilent une noix de coco par jour, mais c’est relativement rare. En ce qui me concerne, je ne consomme quasiment plus de dérivés de noix de coco, déjà parce que je n’aime pas tellement le goût de la crème, du lait et de l’huile (et je m’en suis écoeurée avec ma phase d’adaptation), et surtout parce que je préfère les matières grasses animales. Mais encore une fois je pense qu’en dosages raisonnables il n’y ap as trop de souci.

Laisser un commentaire