Et que faire… si mes cétones sont trop élevées ?

Et nous voici au dernier épisode, et le plus intéressant, de la saga des cétones. 

Donc vous vous souvenez que le sweet spot de la production de cétones est compris entre 1.5 et 3 mmol/litre, comme le montre la courbe de Phinney et Volek

Optimal Ketosis Range (2)

 

Mais que faire donc, si vous êtes dans la configuration (assez fréquente) qui suit:

  • votre glycémie est assez régulière, et basse, comprise entre 60 et 80 mg/l ou 3.3 et 4.4mmol/l
  • MAIS hélas, votre cétonémie est trop élevée, c’est-à-dire, régulièrement supérieure à 3 mmol/l

Si votre cétonémie à jeun (j’insiste, la cétonémie se prend le matin à jeun, et c’est le seul moment possible pour la prendre!) est régulièrement au dessus de 3 mmol/l, vous n’êtes pas en cétose.

 

POURQUOI ? 

Parce que cela signifie que votre corps produit des cétones (c’est déjà une bonne chose croyez-moi), mais que pour l’instant, elles ne sont pas utilisées. Elles ne rentrent pas encore dans le cycle de Krebs pour la production d’énergie. En clair, elles sont inutiles, et finissent dans l’urine.

C’est d’ailleurs pour cela que les ketosticks et autres bandelettes pour mesurer les cétones dans l’urine sont trompeuses. Elles vous donnent à penser que si vous êtes en violet, vous avez une très forte concentration et de cétones et êtes en cétose. Alors qu’en fait, cela atteste du fait que vous PERDEZ beaucoup de cétones et que donc, vous êtes pour l’instant inapte à les utiliser.

 

OUI MAIS POURQUOI ?

Vous allez me dire d’accord, mais puisque je fais tout bien, et que je fournis des cétones à grands coups de journées parfaites, POURQUOI mon corps ne les utilise pas?

Et je vais vous faire la même réponse que toujours: parce que ça prend du temps.

Et qu’on n’est pas tous égaux devant la flexibilité métabolique. Il y a pas mal de facteurs qui entrent en jeu là dedans, mais principalement, la densité et l’activité de vos mitochondries est un facteur déterminant dans la capacité du corps à utiliser les cétones comme énergie.

En gros, AVANT, vous ne consommiez que du sucre comme carburant: entendons-nous bien, le sucre est un carburant cheap et sale. MAIS il a l’avantage de pouvoir être brûlé un peu n’importe comment, c’est à dire qu’il n’a PAS BESOIN des mitochondries pour être brûlé et transformé en énergie, et qu’il n’a même pas besoin d’oxygène.

Donc en fait, quand vous brûlez uniquement du sucre, vous n’avez pas besoin de développer un tissu dense et actif de mitochondries. A plus forte raison si vous ne faites pas de sport,  OU si vous faites du sport type cardio chronique comme des déglingos.

(Alerte expression ringard et détestable) : Avec les cétones, ce n’est pas la même limonade. (hin). Pour être transformées en énergie, les cétones ont besoin de passer par les mitochondries, et si vous n’en avez pas, vous êtes gros jean comme devant (je me fais un petit kiff expressions ringardes , n’hésitez pas à participer).

Et du coup, dans ce contexte, le jour où vous passez au régime cétogène, et que vous essayez de brûler vos graisses, et bien vous n’y arrivez pas, tout simplement parce que vous n’avez pas développé assez de mitochondries, et qu’en plus elles sont feignasses. (je vous l’ai déjà dit mais vous ne m’écoutez jamais: les mitochondries, c’est la MAGIE) <3

Donc une des raisons principales qui fait que les cétones sont produites mais restent inutilisées, c’est la pauvreté du tissu mitochondrial.

 

TRÈS BIEN, MAIS ALORS QUE FAIRE ? 

Si vos mitochondries ne sont pas très actives, et pas très nombreuses, c’est chiant, mais ce n’est pas une fatalité, car il existe une chose admirable qui s’appelle la biogenèse mitochondriale: en gros, le fait de fabriquer de nouvelles mitochondries.

 

Je vous en ai déjà parlé en vous disant que pour que les muscles décident de démultiplier leurs mitochondries, il faut qu’ils aient un BESOIN en énergie.

Réfléchissez, si vous n’avez chez vous AUCUN appareil audio vidéo ou électroménager qui marche à pile, vous n’avez pas BESOIN d’aller acheter des piles ! Et bien c’est exactement la même chose pour votre corps. Si vos muscles ne sont pas sollicités, si vous n’avez pas BESOIN de leur fournir de l’énergie, alors tout va bien, inutile de changer !

1 ) Donc la première chose à faire, c’est créer le BESOIN.

Activez-vous, faites du sport (mais pas du cardio), faites du renforcement musculaire, de la muscu, de l’escalade, ce que vous voulez qui va nécessiter un gros apport en énergie,  mais sans vous faire passer en zone cardio (car là, vous brûlerez du glucose, donc, vous n’aurez pas besoin de passer par les mitochondries).

2) Deuxième chose à faire, vous pouvez essayer diverses techniques – dont principalement l’exposition au froid – pour solliciter et activer vos mitochondries. Comme je suis un peu au top, j’en ai déjà parlé dans cet article.

3) Troisième chose à faire: ALLEZ VOUS COUCHER  et faites tout votre possible pour améliorer votre qualité de sommeil. Et passez du temps en REM state (sommeil paradoxal), c’est la que la production de cétones sera la plus forte!

Comment on passe du temps en REM ? Et bien on commence par passer du temps en delta. On va se coucher à 22h en ayant terminé sa digestion depuis bien longtemps (4 heures dans l’idéal), on baisse les lumières à partir de 20h, on supprimer les lumières bleues, on se calme, et on fait des activités à la cool, on ne regarde pas ses mails du travail, et même, on peut faire des trucs de hippie comme s’éclairer à la bougie (parce que c’est marrant).

A plus forte raison si vous vous êtes lancé dans la solution numéro 1 (faire du sport), vous allez avoir besoin de celle-ci, et de restaurer la balance homéostatique de votre corps le soir. Faire redescendre le cortisol. Etre anabolique pendant la nuit. Peace out.

Vous ne POUVEZ PAS faire l’un sans l’autre, ou vous allez à votre perte! Car vous aller stresser et épuiser votre glandes surrénales, stimuler le cortisol, le fight of flight réflexe, faire monter votre glycémie, donc re-brûler du glucose, et finalement, vous serez bien trop occupés pour avoir à vous soucier des cétones.

4) Pour la route, n’oubliez pas votre magnésium, j’en ai déjà plus que débattu, mais le magnésium joue un rôle déterminant dans l’efficacité des mitochondries.

5) ET SOYEZ PATIENTS QUE DIABLE !

Cela prend du temps. Fournir les cétones. Réveiller les muscles. Fabriquer un nouveau tissu de mitochondries. Rendre ces mitochondries efficaces. Cela prend du temps.

L’impatience, c’est vraiment un défaut à la con. Beaucoup de gens l’affichent comme quelque chose de cool genre moi je veux tout et tout de suite et je ne peux pas attendre. FastFood. UberEats. 5kg en 3 jours. shakes. Quick fix. (et donc CHEAP, DIRTY, STUPID). C’est évidemment ce que notre société nous fait miroiter sans cesse, mais c’est tout sauf cool, c’est ce qui nous pousse à faire des choix à la con. L’impatience, c’est le corollaire de l’ingratitude ET en découle toujours un manque cruel de persévérance.

Et en régime cétogène vous ne pouvez pas vous permettre ça.

Vous allez encore dire que je fais la morale et blablabla. Mais je le fais pour une raison: c’est que vous postez beaucoup de commentaires, et envoyez beaucoup de mails, où on peut lire votre découragement. Pour certains d’entre vous, cela fait plusieurs mois que vous patientez, mais pour d’autres, ce sont des temps minuscules: 2 mois, 1 mois, 1 semaine, 3 JOURS!! (TROIS JOURS can you believe it ?).

Est-ce que vous avez dans votre vie beaucoup de choses géniales, vraiment géniales, vraiment vraiment super, que vous ayez obtenues sans effort, en quelques jours, juste en dégainant votre CB ?  (je veux dire, à part un pot d’huile de coco à la caisse de La Vie Claire ?).

BoJack Horseman boat bojack horseman sailing will arnett GIF

Moi nan.

44 Commentaires sur “Et que faire… si mes cétones sont trop élevées ?

  1. Vous êtes très claire dans les explications et cela nous aide à être patient.
    Concernant l’exposition au froid il y a peut-être la solution peu onéreuse et moins stressante (je pense surtout aux douches froides…) des pochettes « Yokool » qui simulent le fameux bain de siège de Louis Khune, sans les inconvénients pratiques. On peut ainsi prendre l’habitude d’amorcer le sommeil ou stimuler le réveil avec ce procédé, été comme hiver. Il est possible que cela ait un effet sur les mitochondries, mais, selon les théories de Jean du Chazaud, je pense que c’est plutôt la glande thyroïde qui serait influencée par le froid.

    Bien à vous.

  2. Merci pour tes vidéos, une bonne maîtrise du sujet, technique précis… Il serait bien si tu le peux de donner les signes qui montrent une céto adaptation..
    J’ai remarqué chez moi que ma glycémie est devenue stable du jour au lendemain, ( 0.75 en moyenne), mon taux de cétones est passé à 2.0… Je n’ai pas de coup de fatigue, j’ai une sensation de stabilité… Puis je penser que je suis ceto adapté ? et si oui comment en être sur à 100 %

      • Merci, justement mes intestins fonctionnent à merveille depuis un jeûne de 5jours suivit du régime cétogène… J’ai des douleurs diverses qui ont disparu et qui me collé depuis 3 ans notament une douleur abdo après une préparation pour un ultra…Après une séance de sport hard core, genre hiit 30′ ta glycémie doit monter ou pas ( je ferais une mesure avant/après) ? merci encore pour ton magnifique boulot, j’ai gagné un temps fou… J’ai lu le dernier SIsson finalement il y va soft sur la prot ;)…ça doit te satisfaire

        • oui effectivement il y va doucement. Et puis honnêtement je ne m’attendais pas à voir une place pour le sommeil et le stress, et ça m’a vraiment fait plaisir!
          Alors après un gros HIIT oui ta glycémie va monter, par contre, 30mn après elle doit être redescendue dans la zone pré-workout, ou aux environs… (si ça a légèrement monté ce n’est pas la catastrophe hein. mais idéalement tu dois retrouver une glycémie normale 30 mn après!)

  3. Okay merci…J’ai trouvé bien aussi son bouquin, beaucoup de similitudes avec tes propos, il est à mon avis un peu moins à cheval que toi sur certaisn aliments, mais tu dois avoir un côté perfectionniste….
    Pour savoir si j’étais céto adapté, j’ai fait comme le dit M Sisson, je suis parti faire une séances de qualité d’une heure, cardio soft puis du fractionné pendant 15-20′, j’ai poussé mes BPM à mon max ( 185 ), et je suis resté sans manger derrière… Rien ne s’est passé… pas de crise d’hypo, pas de faim particulière, j’ai pu continuer à faire mes trucs habituels…Donc je pense que c’est okay d’autant que chaque matin j’ai une bonne glycémie au réveil en desoous de 0.8, elle descend plus bas dès que je m’hydrate, d’ailleurs Sisson reccomande de la prendre plus tard dans la matinée, ce qui semble cohérent et entre 2.5 et 2.9 de kéto… Le seul truc que je n’ai pas réglé c’est la soif la nuit…..Pourtant je m’hydrate beaucoup ( 3 à 4 l ), je ne prends pas de thé, je prends du sel rose dans chaque verre que je bois.Mais j’ai cette put… de soif qui persiste.

    • Problème réglé, si ça peut en aider d’autres, j’ai pris des electrolytes de chez overstim…

  4. Je me suis inscrite sur la chaîne you tube de UnivNaNtes, il y a eu un webinaire sur les maladies mitochondriales que j’ai écouté il y a quelques jours (https://www.youtube.com/watch?v=RGqzsSI2mjQ). Après des développements passionnants sur l’origine, le fonctionnement des mitochondries puis les syndromes engendrés par les maladies mitochondriales, Ils finissent par parler un chouïa du régime cétogène (environ 15mn avant la fin) et un peu de l’exercice physique. Ton article me permet de ne pas oublier qu’il y a aussi la gestion du sommeil et du stress… et pour le moment, j’avoue que c’est là dessus que je bute complètement ! Je tente en ce moment de passer de 3mg à 6mg de mélatonine le soir, histoire de finir ma boîte de 3mg « effet retard’, pour la suite j’ai acheté des comprimés de 10mg, j’espère que ça va m’aider parce les insomnies ne me quittent toujours pas. Merci pour ton article.

  5. Bonjour Johanne
    J’ai commencé le régime cétogène il y a de cela 3 semaines a peu près en ayant au préalable visionner toutes tes supers vidéos – je pense que je suis en céto adaptation car mon taux de cétones est à 5.4 avec le lecteur et mon taux de glycémie se trouve dans la bonne fourchette de 60 à 80 – cependant mon taux de cétone me fait un peu flipper car je ne voudrais pas tomber dans l’acétonémie du fait que depuis quelques jours je digère très mal et il m’arrive de vomir très aigre (désolé pour le non glamour) – peux tu m’éclairer johanne et me rassurer s’il te plait ? MERCI

    • non mais 5.4mmol/litre n’est pas un taux ANORMAL rassure-toi. En fait ce n’est pas un taux cétogène comme tu le sais, mais c’est clairement un taux normal au début. Un taux anormal et dangereux serait à partir de 8, et globalement ça n’arrive qu’aux diabétiques. you’re doing good, keep going!

      • Merci beaucoup Johanne ça me rassure – je peux continuer sans inquiétude – tu es vraiment formidable dans tes explications en vidéo car on sait où on va et le pourquoi du non fonctionnement – encore merci

    • et d’ailleurs c’est vraiment très bien pour à peine 3 semaines! moi si j’avais eu ça en trois semaines j’aurais été refaite!

  6. Bonjour Johanne, encore félicitations dans ton travail de vulgarisation sur ce mode alimentaire.
    J’ai fait du low carb pendant longtemps, aujourd’hui je carbure au cétogène. Mon alimentation se compose depuis deux semaines de sardines a l huile d’olive, de pousses d’épinards, d’avocats, de fromages de chèvre et brebis (je sais je mérite le pugilat ;)), de noix de coco fraiche et d’huile de coco et MTC. Ca me convient tout à fait! Je fais du sport (muscu, renfo et cross fit 3 à 4 fois par semaine). Bon pour le moment l’énergie fluctue mais je m’accroche! Par contre, j’ai tjs eu de gros problèmes de constipation, de colopathie, spasmes etc. Grace à mon lecteur, je suis généralement entre 55 et 80 niveau glycémie et à plus de 4 niveau cétones.
    Penses tu que mes problèmes intestinaux perturbe mon adaptation?
    Aurais tu qq conseils à me soumettre?
    Merci pour tout ce que tu nous apportes!

    • oui bien sûr que cela bloque, c’est un truc que l’on surveille énormément comme signe de céto-adaptation.
      1) up your fat 2) drink more!! way more! 3) ajoute du sel dans ton eau!

    • Bonjour Johanne, Merci de ta réponse, donc mes problèmes intestinaux bloquent mon passage. Mais j’ai tjs eu des problèmes de ce genre. Je suis constipée depuis très jeune. Je prends du psyllium blond, du konjac, blablabla, je bouge, je bois et m…de, ça bloque à cause de ça???

      • bah normalement la céto-adaptation doit aussi régler ça, du moins, quand ça va se débloquer, c’est un très bon signe de céto-adaptation. Ce n’est pas uniquement ta constipation qui bloque, mais ça pose des problèmes de toxines qui reviennent dans le système, donc c’est pas trop bon. Ceci étant, je ne suis pas ultra grande fan du psyllium…

  7. Salut Johanne ! Moi j’ai une question bête à poser… « Han mais non, y a pas de question bête !! » Si, si, y a les miennes. Tu vas voir. Bon, donc si on n’a très peu de sucre dans le sang, genre une glycémie à jeun autour de 0.70, mais qu’on a des cétones élevés, tu dis que le corps ne les utilise pas comme carburant. Ok. Mais du coup… il utilise quoi pour fonctionner dans cette situation ? Merci de m’éclairer !

    • mais c’est justement le problème en général dans cette situation tu as de l’énergie mais pas beaucoup, donc si la situation perdure (admettons qu’après cette prise matinale tu décide de ne PAS manger (ce qui serait idiot), le sucre va encore diminuer dans le sang (parce que l’organisme l’utilise), jusqu’à être trop bas, donc une hypoglycémie qui envoie un signal de panique au cerveau: du coup, la glycémie va réaugmenter par néoglucogénèse. voilà pourquoi on ne jeu^ne pas le matin, surtout qu’on on est pa céto-adapté.

      En revanche, si tu décides de manger, le problème sera résolu par l’alimentation!

      • Okaaaaaay… C’est hyper chaud le fonctionnement du corps humain, tu m’impressionnes. Tiens d’ailleurs, tu sais que depuis que je te lis, je suis de plus en plus énervée par les articles ici et là sur Internet qui te décrivent la cétose genre en 2 paragraphes ? Et encore plus quand je lis : « en diminuant les glucides, le corps passe en cétose en 2 à 3 jours ». Pu*a*n mais C’EST FAUX !!!! C’est une SCIENCE, la cétose !! U_U Non mais… Tous des nuls !
        ;p

        • MAIS OUI, mais OUAIS, mais moi ça me rend MABOULE (mais j’essaie de ne pas trop lire, ça me fait monter la glycémie!!)

  8. Bonjour Johanne
    Je viens de demarrer un regime cetogene (depuis 6 jours). J’ai mesure ce soir mon taux de cetone qui est entre 8 et 16 mmo/l (couleur violette des bandelettes keto-Diastix) soit bien au dessus des valeurs considérées comme appropriées. Le taux de glucose toujours avec les mêmes bandelettes est tres faible entre 0 et 5.5 mmo/l.
    J’essaie de rester sous les 20g de glucide/jour avec environ 68% d apport en lipides. Certes Je trouve que je fatigue facilement à l’effort mais rien de grave à ce stade.
    Que le conseilles tu au regard de ces valeurs ?
    Merci

    • bonjour Zak,
      ne prends pas ta cétonémie le soir, ça ne veut rien dire car les cétones dérivées de l’alimentation vont se mélanger aux autres, d’où le taux trop élevé. Prend ta cétonémie et ta glycémie le matin à jeûn, et là tu auras des valeurs parlantes.
      Et tu ne manges pas assez de matières grasses DU TOUT.

  9. Bonjour.
    3.7 g. 2.4 cetones. Ketostix très foncé malgré tout. C’est inquiétant ? Je bois amplement. Retour Ceto-adapté a été long. J’ai du augmenter mon ratio lipides. Plus de 83 % 3 jrs.

    • Petite précision. 22 mois ceto. Des hauts et des bas. Sorti en aout dernier de la ceto-adaptation. Pas retrouvé l’equilibre avant les derniers jours. Très srictes depuis 5 sem. Les cetones restaient trop basses.

  10. Bonjour,
    Je suis une diète cétogène « acharnée » depuis une petite 10aine de jours… après au moins 5 ans de lowcarb. Euh, de lowarb « alternatif », c’est à dire que j’avais tendance à moins hésiter à me faire plaisir le week-end, mais sans non plus me lâcher allègrement.

    Bref, ma question concerne le sport. Vous dites qu’il ne faut pas faire de cardio quand on commence… je fais de l’aquagym, 3 fois par semaine. Ce n’est pas du cardi intensif mais quand même, on bouge beaucoup, et parfois je sens bien que mon rythme cardiaque, selon les séries s’affole pas mal. Du coup je me demande: l’aquagym, c’est cardio ou pas? c’est « autorisé » ou pas?

    Je teste aussi avec les bandelettes. Taux de glycémie très bas et taux de cétones à 4… mais comme je le fais le soir, je comprends que ce n’est pas très représentatif… (j’avais lu sur un autre blog qu’il faut le faire le soir………………………….. bref!) Donc à partir de maintenant: à jeun.

    Merci de votre réponse.
    Je suis complètement paumée dans cette nouvelle alimentation et pas tellement entourée, du coup j’ai un milliard de questions au cm² (de gras!)

    🙂

    • bonjour Valérie,
      Le fait qu’une activité soit cardio ou pas dépend de ta résistance personnelle à l’intensité. Donc, pour certaines personnes l’aquagym aura un effet cardio, pour d’autres non. je pense que tu peux te fier à tes sensations. Maintenant, l’activité ne te met peut-être pas 100% du temps à cette fréquence.
      Si tu peux parler sans être essouflée pendant ta séance, si tu n’es pas épuisée à la fin, a priori ça va! (et tu peux acheter une petite montre connectée pour vérifier ça!)

      Pour les cétones, je suis vraiment formelle, ça ne sert à rien de mesure le soir et c’est bien logique, car tout ce que tu as mangé comme acide gras va être transformé en cétone et donc va fausser ton taux. Du moins, non, le taux est ce qu’il est. Mais ce qui nous intéresse réellement, c’est de savoir ce que fabrique et utilise ton corps quand il n’y a PAS d’alimentation justement! Voilà pourquoi le matin à jeûn est le meilleur moment selon moi!

      • Bonjour.
        Merci beaucoup de votre réponse.

        Je suis essoufflée, mais pas non plus dans l’incapacité de parler. Et puis en effet, ce ne sont pas 45mn non stop, il y a des petites coupures d’une ou deux minutes entre certaines séries. Donc je pense que ça va.

        Mais quoi qu’il en soit, je n’arrêterai pas. Je veux bien tout entendre, mais me dire d’arrêter de faire une activité physique parce que ça m’empêche d’avoir le taux de cétose qui va bien…… non.
        D’autant que cette activité m’est indispensable vu l’état de ma colonne vertébrale…. et pour ma tête aussi!! 🙂

        De toute façon, je pense que je ne vais pas continuer ce régime.

        Je vais rester au low carb, comme j’étais avant. Même si j’entends et accepte tous les arguments pro-keto, je ne peux pas admettre ni accepter que je ne dois manger que du gras pour aller bien et que les légumes sont un truc plein de sucres, et limités à 30g par jours… que pour compenser il faut prendre du potassium, manger du sel à la petite cuillère, gérer son sommeil paradoxal, etc… etc…
        Mais par dessus tout, peser tout ce que je mange, tout calculer, tout surveiller, passer 20mn le soir à choisir si je mange du brie ou du cheddar parce qu’à midi j’ai mangé tel ou tel truc, peser ce morceau de fromage, il est trop gros, il est trop petit, etc.. etc… ce n’est pas gérable pour moi.
        Je prépare quelque chose à mange, il faut peser chaque ingrédient de la recette, diviser en part, pour savoir ce que je vais avoir comme macro…
        Et ça tourne à l’obsession.
        Je ne veux pas.

        Je ne juge pas, je ne critique pas. Mais je ne peux pas.
        Bon courage à vous! Et merci pour les conseils cependant dispensés sur ce site.

  11. Salut Johanne!
    J’ai 2 questions sur la courbe présentée au début de l’article.
    – Entre 3 et 10 mmol/l environ c’est la « starvation ketosis » qui équivaut à la cétose du jeûne non? Du coup lorsqu’on a des cétones élevées ça pourrait être lié à un déficit calorique n’est-ce pas??
    Ou bien comme tu l’expliques au corps qui n’est pas encore habitué à utiliser les cétones.
    Qu’en penses tu?
    – Vers 2.5-3 mmol/l ça serait la « post exercise ketosis ». Je suis étonnée parce que, benoitement je pensais que juste après le sport la glycémie augmente et de ce fait les cétones diminuent. Du coup, que penser de ce « post exercise ketosis » ??

    • non, pour moi ce n’est pas tellement une question de déficit calorique, c’est juste une question de changement de métabolisme. Passé un certain temps en jeune, le corps retourne en néoglucogénèse, ie qu’il réutilise un peu de sucre et moins de cétones, qui donc, s’accumule à nouveau dans le sang.

      Et finalement c’est la même chose pour le post exercice. Ce qui peut se passer certaines fois, selon le type d’exercice, c’est que la glycémie augmente par ce qu’on redevient glucogenique, pour certaines personnes, et encore une fois tout dépend du type d’exercice ET de la personne, il y a un peu de résistance physiologique à l’insuline, qui fait que les cétones s’accumulent sans être utilisées. A terme, leur production va s’arrêter puisqu’il y a du sucre, mais juste après l’exercice, elles sont encore là.
      Une autre interprétation possible est que les muscles peuvent s’habituer à utiliser directement les acides gras, réservant les cétones pour le cerveau, et SOIT DISANT celles-ci s’accumuleraient. Pour l’instant on trouve les deux interprétations et c’est difficile de savoir ce qui est juste car la littérature sur le sujet est complètement clairsemée pour l’instant! (mais perso le sujet m’embête aussi).

      • Merci pour ta réponse Johanne!
        Dès qu’on touche au métabolisme ça devient compliqué..
        Bonne soirée:-)

      • Le sujet m’embête aussi beaucoup !
        J’avais jusqu’ici des valeurs de ceto et glycémie classiques. Puis, suite à des maux de ventres, selles anormales, j’ai beaucoup moins mangé, de moins en moins, jusqu’à ce que, finalement , l’appétit tende vraiment à disparaître, comme pdt un jeûne.
        Du coup, ma cétonemie a grimpé à 5,3, glycémie 63. Et je me questionne, est-ce cela signifie que mon Corps n’utilise pas les cétones ? En fait, j’ai du mal à comprendre la différence entre,à glycémie égale et basse, une cétonemie inf. et sup. à 3. , et à niveaux d’énergie égaux.
        Au plaisir de te lire 🙂

        Lara

        • Pour moi Lara, une cétonémie à 5.3 c’est quand même pas mal élevé, et quand même pas mal signe que ce n’est pas totalement utilisé.
          Après dans le contexte que tu décris, moi ça m’est déjà arrivé plusieurs fois, typiquement dans des contextes où je ne pouvais pas manger ce que je voulais, je mangeais beaucoup moins et consommais proportionnellement beaucoup plus de matières grasses. J’avais une glycémie ultra basse par rapport à mes moyennes, et une cétonémie très élevée, un peu comme toi, 4-5, je me souviens même un jour 6. Je me sentais pas fatiguée ni rien mais je savais que ce n’étais pas mon rythme normal puisque d’habitude je mange plus et je suis plus active.
          A mon avis ton taux de cétones va se réguler quand tu vas remanger normalement.

  12. Bonjour,
    je suis en régime céto depuis 6 semaines…et il est difficile de trouver des professionnels de la santé qui approuvent, j’aurais bien voulu être accompagné car je suis ménopausée depuis quelques années, et j’ ai une maladie auto immune : une spondylarthrite. Le régime me fatigue beaucoup ,ma glycémie est de 79 le matin à jeun et parfois tombe à 52…je prends des compléments alimentaires…et j’ai aussi des problèmes de démangeaisons (cela peut il avoir un lien avec l’adaptation ?) J’ai aussi malgré tout très peur quand on dit que l’on peut avoir des calculs aux reins et des risques cardiovasculaire)Combien de temps l’état de fatigue peut il perduré ? car je dois réussir à continuer mon travail.

    • bonjour Fabienne, on ne peut pas prédire quand la phase d’adaptation se termine, surtout si le keto est suivi de manière un peu approximative. Dans ton cas il faut que tu sois très stricte, très appliquée, et que tu DORMES. Et NON, tu n’aurais pas de calculs ni de maladies cardiovasculaires, fait desrecherches sur le sujet, c’est en fait tout l’inverse!!

  13. Bonjour Johanne
    J ai commencé la diète cétogène il y a un mois ma glycémie est toujours entre 0.60 et o.80 à jeun. Mais mes cétones augmentent de plus en plus et ce matin à jeun bien sûr je suis au dessus de la cétonemie maximale . Le freestyle indiqué HI pour une glycémie à 0.61.hier à 16h j ai fait une marche terrain plat 1h30. Vers 18h j étais nauséeuse. Je suis inquiète par ces résultats . Merci bcp pour ton site très riche et tes réponses précises en espérant que tu puisses me répondre aussi

  14. Merci Johanne, pour ton retour. En effet, mes maux de ventre se sont calmés, j’ai mangé un peu plus et mes valeurs sont normales ce matin (70 – 2,9).
    Mais dudcoup, comme cela arrive aussi à qlqun de super cetoadapté comme toi, je m’interroge vraiment sur la réalité de la régulation naturelle autour de 2,7 . Si c’était le cas, ce taux devrait être stable quelle que soit la glycemie, non ?
    J’ai lu, vais rechercher l’article, qu’une personne atteinte du cancer et qui suivait cette alimentation, réglait sa cétonemie en s’approchant plus ou moins du jeûne.
    Se pourrait-il que le corps réagisse à une baisse importante de la glycémie par une production accrue de cétones, dans des proportions telles qu’il n’est pas à même de les utiliser, malgré la cetoadaptation ?

    • non mais vraiment je crois que vous vous faites tous une idée complètement utopique de l’adaptation. En fait, même avec le temps, il y a et il y a aura toujours des jorus où ce ne sera pas optimal, où on brûlera du sucre, où on fera de la néoglucogenèse, où on sera stressé, où on sera glucogenique. Aussi strict et aussi habitué soit-on, il y a plein de facteurs qu’on ne contrôle pas, et on sait très peu de choses sur notre propre corps en réalité. La seule chose qu’on peut faire, c’est faire de notre mieux et optimiser notre mode de vie! Mais tout comprendre et tout contrôler, je crois qu’il faut y renoncer^^.
      Et puis encore une fois, on est aujourd’hui au tout tout tout début de l’expérience avec le régime cétogène et ses effets, et son fonctionnement. Du coup tout le monde tâtonne. Et c’est pour ça que ça m’énerve quand je vois les gens proclamer des choses, parce qu’ils l’ont lu une fois dans un livre. Oui, Phiney et Volek étaient les premiers, mais ils ont fait des erreurs aussi, et on en fait tous car on sait encore trop peu de choses. Tout ça pour dire que, tu as raison de remettre aussi en cause cette régulation autour de 2.7, car si ça se trouve dans une dizaine d’année ce sera remis en cause aussi!
      Bref. Tout ça pour dire que, je ne sais pas, mais ta dernière hypothèse est de toute façon juste, en général, la production de cétone est inversement proportionnelle à la glycémie (dans une certaine mesure).
      pardon pour ce long message qui dans le fond ne fait rien avancer!

      • Merci Johanne pour ce long commentaire !
        Mon idée n’est pas de penser que notre organisme tourne comme une montre, ni de tout contrôler, mais juste d’avoir ton avis sur des sacro- saintes vérités qui ne me semblent pas tout à fait s’appliquer.
        Et puis j’aime vraiment comprendre, avant de gober les trucs la bouche ouverte :D, ce n’est pas par plaisir de contredire ou contrarier mais juste pour comprendre.
        D’ailleurs, par exemple, je ne comprends pas pourquoi il est risqué de descendre sa consommation de MG en dessous de 80g/j pour une fille cetoadaptée, puisque l’on a de toute façon des kg de reserves et qu’etant cetoadapté, le corps sait les utiliser?
        Bon, si je t’agace, fais le moi savoir, sans te commander…! 😉

        • ah non mais ça ne m’agace pas du tout, en fait ce sont des questions que moi-même je me pose, et plus je lis de livres soit-disant sur le sujet du régime cétogène, plus je trouve que les gens ne savent pas répondre! Moi je trouve toujours que c’est bien de remettre les choses en question.
          Maintenant, pour la question des 80g, ce n’est pas à proprement parler dangereux, c’est juste qu’en dessous de ça, il faut remonter les glucides, et que du coup on a plutôt une diète HFLC et plus tellement cétogène.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :