Candida, candidose, et régime cétogène

Si vous lisez ce blog régulièrement (et on vous en félicite!), vous avez probablement déjà entendu parler de candida et de candidose. Le candida fait parti (pour moi) des pires choses qui soient au monde, un peu comme le cortisol, les pâtes complètes et Jean-Michel Cohen.

Et finalement comme je n’ai jamais pris le temps d’en parler pour de bon, c’est le moment!

LE CANDIDA, C’EST QUOI ?

top-10-mechants-burns-simpsons-660x330

Ben, le candida albicans, c’est un champignon qui se met dans les intestins. Si le candida  reste en des proportions raisonnables, il n’est pas vraiment nuisible, on peut même dire qu’il a une utilité, liée à l’absorption des nutriments.

Par contre, s’il est sur-représenté, sur-développé, on parle de candidose, et là ça devient vraiment pas cool. Les infections liées à la candidose peuvent se développer dans les intestins, mais aussi dans la bouche, sur la muqueuse vaginale, sur les ongles (et même dans les oreilles!). En plus, comme il a tout un tas de conséquences diverses et variées, il n’est pas forcément bien repéré et diagnostiqué au départ. Et c’est quand les choses deviennent bien badass qu’on se rend compte que c’est ça.

Alors du coup vous allez me dire: COMMENT on sait qu’on a de la candidose diable?! Déjà la première démarche, c’est de checker les symptômes classiques de la candidose (liste non exhaustive), et de voir si ça résonne pour vous:

  • les envies de sucre irrépressibles : ben oui, ce champignon se nourrit de sucre, du coup, quand vous essayez d’arrêter d’en consommer, il vous envoie chercher sa bouffe! Et ça devient assez dur de résister! (je ne plaisante qu’à moitié!)
  • mauvaise haleine
  • langue blanche
  • brain fog: sorte de flou mental, difficulté à se concentrer
  • dérèglement hormonal (style œstrogène dominance). Quand le candida est sur-développé, il augmente radicalement l’inflammation, ce qui encourage encore plus la diffusion du candida bien au delà des intestins. Et entre autre, le candida va produire une substance qui mime l’œstrogène… et génère de l’œstrogène dominance, et tous les dérèglements qui vont avec. (Oui, le candida peut faire ça.)
  • allergies chroniques
  • sinusites chroniques
  • ballonnements & gaz
  • système immunitaire affaibli
  • eczéma, psoriasis
  • herpès
  • troubles de l’humeur: anxiété chronique, dépression et même crise d’angoisse
  • infections urinaires et/ou mycoses vaginales

Si vous voulez vraiment en avoir le cœur net, il me semble qu’on peut faire une analyse d’urine pour le vérifier et savoir à quel degré (mais personnellement je ne l’ai pas faite. J’y pense, car j’aimerais savoir à quel point j’ai réussi à m’en débarrasser!)

MAIS quoi qu’il en soit il FAUT vous débarrasser du candida, parce qu’EN PLUS de tout cela, il crée de la porosité intestinale. En fait, ce champignon a des racines excessivement longues (et solides) qui se logent dans la paroi intestinale et en écartent les cellules, ce qui crée littéralement des trous dans l’intestin. C’est la définition même de la porosité intestinale.

La candidose est un facteur très fort d’inflammation, qui, comme vous le savez maintenant, bloque la céto-adaptation.

OK, ALORS COMMENT ON S’EN DÉBARRASSE ?

#1: LES CHOSES A FAIRE

  • LE RÉGIME CETOGENE: alors, comme c’est un champignon qui se nourrit principalement de sucre, une des façons les plus efficaces de le défoncer, c’est d’arrêter de le nourrir, et donc, d’arrêter complètement le sucre ET les glucides. Et c’est pour cela qu’on arrive rapidement sur le régime cétogène.

Alors petite parenthèse quand même, il y a beaucoup de gens qui me prennent un peu de haut et me font des remarques en mode « ah ouais? Et comment tu peux encore avoir du candida après 2 ans de régime cétogène ? » (je ne sais pas ce que ça sous-entend, s’ils s’imaginent que je m’enfile des kinder bueno la nuit par exemple, mais perso je trouve le ton un peu déplacé).

Car figurez-vous qu’une fois qu’on a de la candidose, on peut la réduire, mais l’éradiquer totalement est une autre affaire vraiment. Pour la majorité des gens, on va la réduire, un peu, beaucoup, tout en sachant que cela peut par période revenir, et qu’il faut y faire attention. Typiquement, le stress est un gros facteur de développement du candida, donc si vous êtes à tendance stressé/anxieux, attention aux périodes de gros stress, c’est là que ça peut refaire méchamment surface.

Petite note de fin sur le sucre, le candida peut AUSSI (faute de mieux) se nourrir de lactose, donc éviter aussi les petites choses que je vous vois consommer (si, je vous vois!), style fromage blancs ou yaourt de brebis, crèmes, mascarpones, etc.

  • L’HUILE DE COCO: le fait de consommer pas mal d’huile de coco (dans des infusions par exemple) est une très bonne chose, parce que l’huile de coco contient l’acide caprylique et l’acide laurique qui ont des fonctions anti-fongiques et qui sont idéales pour éradiquer le candida. (L’huile TCM issue de l’huile de coco conserve aussi ces propriétés).
  • LES HUILES ESSENTIELLES: l’origan et la cannelle, en très petites quantités et en cycles courts!
  • L’EXTRAIT DE PÉPIN DE PAMPLEMOUSSE: bon, tout le monde connaît ce produit, pas mal de gens l’utilisent pour booster l’immunité pendant l’hiver. En cycles courts toujours, vous pouvez l’utiliser aussi contre le candida!
  • REISHI et MAITAKE: ce sont deux champignons adaptogènes qui diminuent efficacement l’inflammation et stimulent le système immunitaire! Le reishi aide à réguler le cortisol et le stress, le maïtaké a un effet sur la glycémie, et les deux sont efficaces pour éradiquer le candida. Diet horizon – Reishi bio – 60 gélules – Inhibe les atteintes cellulaires

Maitake Bio – 60 gélules Diet Horizon

  • L’ARGENT COLLOïDAL: je ne l’ai jamais personnellement utilisé, du coup, je ne suis pas au point sur la posologie, mais je sais qu’on l’utilise de plus en plus en usage interne, pour ses propriétés anti-fongiques, et qu’il plutôt pas mal contre le candida. Bio Colloïdal Argent Colloïdal 15 ppm 1000 ml

#2 LES CHOSES A EVITER

  • Contrairement à ce qu’on peut souvent lire, j’ai envie de vous dire ATTENTION avec les choses fermentées. Quand la candidose est très développée, mollo sur les aliments fermentés, et même sur les probiotiques. Attendez un peu que la tempête passe et d’avoir un peu déglingué le truc avant de vous lancer à gogo dans la fermentation!
  • REBONDS GLUCIDIQUES: s’il y a bien une chose qui surexcite le candida, c’est les rebonds glucidiques.
    En fait le fait de supprimer les sucres, puis de les réintroduire en rush, c’est pire que tout! Et ce que ça va faire surtout, c’est que ça va induire des cravings de plus en plus forts. Le champignon n’est pas mort, il a un mémoire, il sait que vous allez à un moment donné lui redonner du sucre, du coup il va vous envoyer lui chercher ce qu’il veut. Et ça va être de plus en plus difficile de résister.  En plus, comme je l’ai déjà expliquer, les rebonds engendre du stress, et le stress est un facteur aggravant de candidose (et un des plus forts: j’y viens).
  • LE STRESS: C’est un peu le cycle infernal mais, le stress exacerbe la candidose (les intestins et le cerveau communiquent quasi instantanément via le nerf vagal), et la candidose affecte le cerveau, le stress et l’anxiété. Pour vous l’expliquer rapidement, une fois une fois que le candida en a fini de bien coloniser vos intestins, il va s’attaquer aux cellules du cerveau (paroi), et c’est ce qui va générer des troubles de l’humeur.
  • L’ALCOOL: oui, alors je sais que vous n’allez pas aimer cette partie-là, mais vous n’y couperez pas quand même: l’alcool est fermenté et fout littéralement le FEU à la candidose. Je n’entrerai pas dans un débat enflammé, je me contente juste de vous passer l’info…

POUR CONCLURE, pour vraiment vous débarrasser d’une forte candidose,  il faut l’attaquer par les deux bouts:

1) par en haut (gérer le stress, faire de la méditation, gérer son cortisol)
2) et par en bas (régime cétogène, huile de coco, huiles essentielles, etc.)

C’est quand même un clé importante dans la réussite de votre céto-adaptation, et c’est là qu’il faut être malin. Une forte candidose peut totalement bloquer la céto-adaptation, encourager l’œstrogène dominance, l’anxiété, l’inflammation. Et même si c’est – en théorie – par le régime cétogène qu’on s’en débarrasse, il faut que ce soit une application intelligente et stricte du régime cétogène. Si vous faites des rebonds glucidiques à gogo, que vous mangez des aliments agressifs pour l’intestins, que vous buvez de l’alcool, que vous stressez votre corps et votre cerveaux, vous vous ajoutez vous même des obstacles.

Et à l’inverse, si vous réussissez à libérer vos intestins de la candidose, tout est plus facile ensuite: vous allez facilement retrouver des intestins qui fonctionnent et l’adaptation sera plus facile, la perte de poids sera plus facile, l’absorption des nutriments sera optimisée. Moins d’anxiété, meilleure humeur, meilleure utilisation des ressources du cerveau!

PER LA LIBERTA!

14 commentaires sur “Candida, candidose, et régime cétogène

  1. Suite à un gros stress, j’ai développé une candidose mammaire ( j’allaite) , je suppose que le candida devait déjà être là, ce qui explique mes troubles digestifs. C’est plus intense depuis que j’ai drastiquement réduit les glucides. J’imagine que le monstre manifesté son mécontentement.

    J'aime

  2. Avant qu’on m’ait découvert ma foutue candidose que j’ai soigneusement entretenue 7 ans après ma méga antibiothérapie de 9 mois (je re-détaille : 3 antibios « maousse costauds » différents pendant 3 mois puis 2 pendant encore 3 mois et enfin « un seul » (pauvre petite chose toute seule..) pendant les 3 derniers mois), j’avais eu des doutes en lisant le petit livre des éditions Jouvence « Je me sens mal et je ne sais pas pourquoi : la candidose chronique, une maladie méconnue » de Philippe Gaston Besson. Le gros traitement que j’ai entrepris était à base d’huiles essentielles, tea tree en base + en alternance sarriette des montagnes et cannelle. Au bout d’un mois, j’ai fait une réaction d’herxheimer carabinée, qui a duré 2 mois mais bon, ça valait l’a peine d’en passer par là…Avant d’être en diète céto, de temps en temps je sentais qu’il fallait que je refasse une cure d’HE. Là depuis 1 an, pas de signes d’alerte… Pour les huiles essentielles, je mettrais un bémol sur l’origan qui est difficile à utiliser quand on n’a pas l’habitude des huiles essentielles : c’est une HE extrêmement puissante et à utiliser à très petites doses, un peu raide à avaler (idem pour la cannelle qui est costaud aussi quand même..) ; c’est aussi une huile à préférer pour les infections bactériennes. Il y a d’autres HE plus spécifiquement fongicides, comme le tea tree qui a en plus l’avantage d’être assez douce et plus facile d’utilisation, tout comme le géranium, le laurier noble et le palmarosa. Tu sais je pense qu’avec toutes les saloperies de produits industriels, les sucres cachés, le stress chronique et j’en passe, il y a dans nos contemporains (surtout dans les grosses villes comme Paris et sa banlieue où l’on court toute le temps…) beaucoup de « candidosés chroniques » qui s’ignorent….

    J'aime

    • ah mais grave, j’en suis persuadée en fait! C’est un peu pour ça que je passe mon temps à dire qu’on en a tous. Evidemment j’exagère, mais à peine, et c’est vrai que ça dépend pas mal du contexte.
      et tu vois ça me rassure un peu que tu trouves « raide » l’HE d’origan car perso j’ai vraiment galéré pour l’avaler (et pourtant je suis pas chiante) !

      J'aime

      • Il existe sur le marché des « huiles d’origan » mais ce sont, je crois, des préparations d’HE d’origan déjà diluée dans un dispersant assez varié (huile, alcool, sirop…..), autant le faire soi même avec une bonne huile (et pourquoi pas la prendre dans de l’huile de coco ???). Sinon il reste la version en capsules huileuses, j’en ai déjà pris parce que c’est plus facile quand on est à l’extérieur et puis là c’est « confortable »…

        J'aime

  3. Johanna.. le candida peut aussi muter et se nourrir de cétones 😦 je n’arrive pas à en faire façon et donc je n’arrive pas à m’adapter et je produit des mégatonnes de cétones.. bref.. j’ai à présent un eczéma induit pour la première fois de ma vie… shit stuff.

    J'aime

    • hello Nina,
      oui, c’est pour ça qu’il faut que les cétones soient utilisées et pas qu’elles s’accumulent à gogo dans le sang.

      Pourquoi tu n’arrives pas à t’adapter? Penses-tu que c’est le candida qui bloque ton adaptation ou qu’il y a d’autres facteurs en même temps?

      Et d’un autre côté, qu’est-ce qui fait que tu n’arrives pas à t’en débarrasser ? Tu peux retracer vite-fait ce que tu as fait pour l’instant dans ce sens ??

      J'aime

      • Hello Johanne,
        1. ok cela fait du sens.
        2. Je ne sais pas pourquoi je n’adapte pas. 9 mois en kéto: 6 en kéto fausse (pas assez de calories et de gras- palpitations et perte de cheveux). 3 en kéto juste -180gr de gras ou plus, 20gr carb total. En moyenne parfois certains jours j’y arrive pas aux 180 gr de gras.

        Je produit des cétones en masse, j’en utilise un peu, les stick sont plus trop colorés (j’ai retesté il ya qq temps juste pour voir — donc ils restent dans le sang.. pas bien ça…. du coup pas d’adaptation .. glucose en sinusoïde…
        Le truc c’est que je me sens bien, je dors hyper bien (ancienne insomniaque) et très profondément, je rêves à loisirs, je suis moins/plus déshydratée en permanence, mon foie accepte tout ce gras sans problèmes (probablement grâce aux 6 mois de fausse kéto qui m’ont permis de monter le gras- j’ai passé 25 ans sans graisses..)… A part l’eczéma (suis-je en train d’hypothéquer ma santé et est-ce lié à la céto ?) et l’absence totale de perte de masse grasse ( je voudrais retrouver ma silhouette stable d’avant les 18 ans de stress ultra élevé chronique), tout va bien autant que je puisse en juger (pas fait d’analyses médicales.. mais bon si cela allait pas ça se sentirai..)

        Je suis en train de pister les choses une après l’autre..

        Je fais des réactions d’histamine sur bcp de choses, et en particulier tous les produits avec levures de bière ou moisissures, et évidemment avocat et épinards. J’ai aussi l’intestin poreux. Ces éléments me semblent être une piste pour le candida…Sauf qu’on a tous du candida.. alors est-il redevenu agressif uniquement sous l’effet des cétones? Ce serait bête– faire tout cela pour se reprendre une superbe prolifération:-(!

        Hier soir j’ai pris du Lapacho/pau d’arco (grâce au post), curieux j’avais l’impression d’avoir encore plus de démangeaisons… et arrivait pas trop à dormir… cela marcherait-il mieux pour moi que le pépin de pamplemousse.
        L’autre piste est la résistance à l’insuline.. voir les deux… bref.. c’est assez galère.. et un peu décourageant.
        Je vais monitorer plus drastiquement les valeurs avec le glcmètre.

        Clairement pour certains/es l’adaptation, c’est vraiment du boulot… et je me demande si je vais jamais y arriver.. mais j’aimerais bien.. alors oui et pour la silhouette et pour finalement avoir un intestin costaud et en finir avec la sensibilité à l’histamine.

        Aimé par 1 personne

      • Eczéma.. ou réaction d’Herxheimer ? J’en ai fait une quand j’avais traité ma grosse candidose avec des huiles essentielles, j’avais des plaques rouges notamment sur les bras et les jambes (similaires à de l’eczéma), je n’ai mis un nom sur cette réaction que des années après et ça ne pouvait être que ça…

        J'aime

      • Merci Carole… « Eczéma.. ou réaction d’Herxheimer ? » Je ne sais pas trop. Les symptômes du candida, descriptifs listés par les naturopathes, ils sont tellement hyper vagues– j’ai jamais eu de « brouillard » dans la tête ni sous glucides ni sous candida….le crachat dans le verre d’eau hmm pas très mesurable… Beaucoup de médecins estiment qu’il n’y a pas de pathologie sauf cas extrêmes (muguets, traitements HIV) http://www.catie.ca/pdf/ACASfs_f/candidose.pdf . Alors Herx? yo no sé.

        En revanche l’eczéma c’est nouveau et c’est concret et observable. Il s’agit de dyshidrose (eczéma bulleux) sur les deux pieds et en dessous. C’est pas grave mais quand même interpellant. S’ajoutent des démangeaisons ailleurs sur la peau. C’est soit du candida (in fine) soit l’excès cétonique (effet transpiration) soit les deux ensemble (ie le candida prolifère dans ce milieu aussi :-() Alors je bois du Lapacho 🙂 merci Johanne du tuyau c’est bon en plus…

        Aimé par 1 personne

      • J’ai eu aussi des démangeaisons je dirais « proportionnelles » à ma transpiration au début de la diète cétogène. D’après ce que j’ai lu, ce n’est pas rare et ça passe avec le temps (je confirme en ce qui me concerne que c’est passé, même s’il a fallu un peu de temps). Dans tous les cas : patience, patience, et il faut soigner sa peau en douceur… Perso même mon ostéo m’a dit récemment que ma peau était nettement plus belle et plus épaisse : effet rééquilibrage hormonal (mon corps était assoiffé de gras, déséquilibré, au point que je croyais être ménopausée depuis 3 ans… eh ben non, et en plus je n’ai jamais eu un cycle aussi régulier, à 51 ans 1/2 !!!!!), apport de collagène (alors ça je le vois aussi sur le visage !!!). De plus avant j’avais littéralement des écailles sur les bras et les jambes, aujourd’hui plus rien… Il y a aussi l’effet anti-inflammatoire qui joue et le rééquilibrage bactérien cutané sans doute. C’est vrai que parfois le corps a des réactions déstabilisantes… Tiens bon Nina ! Bon WE à toi, à Johanne et à tous les abonnés de ce merveilleux site !

        J'aime

  4. Carole, hyper intéressant… merci de ce témoignage très utile. Je vais donc patienter 🙂 Thanks! et bonne soirée à vous.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :