SUPER KETO Chargement en cours...
SUPER KETO

La résistance à l’insuline

hyperglycémie résistance insuline

La résistance à l’insuline, j’en parle tout le temps comme d’une chose maléfique qui finit par arriver quand on se bourre de glucides. Techniquement la résistance à l’insuline, c’est quoi ? Qu’est-ce que ça fait ? Et comment on la soigne ?

LA RÉSISTANCE A L’INSULINE, QU’EST-CE QUE C’EST ?

Dans The Ketogenic Bible: The Authoritative Guide to Ketosis Ryan Lowery utilise une métaphore filée qui a l’air simplette comme ça, et qui finalement m’a beaucoup plu.

livre régime cétogène

Visualisez une ville imaginaire, et que dans cette ville quand il pleut (=consommation de glucides), une sorte de boue dégueulasse (le sucre) se forme et envahit les rues (= le sang). Pour nettoyer tout ça, la municipalité envoie ses agents (= l’insuline). Pour ce faire, les agents frappent à la porte des habitants et leur demandent de bien vouloir ouvrir leur porte (les récepteurs des muscles) pour récupérer la boue et dégager la rue. Les habitants sont bien sympa et acceptent de bonne grâce, car ils savent que c’est pour le bien de tout le monde. Et ils pourront toujours utiliser la boue pour les travaux.

Le problème, c’est que dans certaines villes, il pleut tout le temps. Tous les jours. Plusieurs fois par jour. Et pas des petits averses hein? nan, des grosses pluies torrentielles. Du coup, les rues sont tout le temps engorgées, les agents frappent tous les jours, plusieurs fois par jour, à la porte des habitants. Mais incapables d’utiliser et conserver AUTANT de boue, peu à peu les habitants finissent par faire la sourde oreille et refusent d’ouvrir leur porte aux agents (=résistance). Du coup, la municipalité envoie ENCORE PLUS d’agents pour toucher un peu plus d’habitants. Mais rien n’y fait. Du coup, il y a de la boue en permanence dans les rues, ce qui cause le mécontentement de tous et le dysfonctionnement global de toute la structure (vous me voyez venir, cela s’appelle… de L’INFLAMMATION!!).

C’est donc ça la résistance à l’insuline: à force de devoir gérer constamment de trop grosses doses de glucides, les récepteurs de l’insuline ne répondent plus, et les cellules « refusent » d’absorber le sucre. Du coup, le taux de sucre reste élevé dans le sang, ce qu’on appelle, l’hyperglycémie. Le pancréas a beau envoyer toujours plus et plus d’insuline: rien n’y fait.

LES CONSÉQUENCES DE L’HYPERGLYCÉMIE

Tout le monde a bien compris qu’avoir de l’hyperglycémie, et un taux de sucre dans le sang élevé tout le temps, c’était mauvais notamment parce que ça fait stocker des graisses. Du coup, vous permettez, je ne reviendrai pas là dessus. Mais ça a d’autres inconvénients!

RADICAUX LIBRES

Certaines cellules de notre organisme ont des récepteurs passifs pour le sucre. Le malheur c’est que, en présence d’un taux de sucre trop élevé dans le sang, ces cellules se mettent à produire des radicaux libres, et ces radicaux libres en trop grande quantité posent pas mal de dégâts:

  • dégradation des neurones
  • dégénérescence de certains cellules du pancréas par stress oxydatif: du coup, le pancréas fonctionne moins bien. ET comme le pancréas produit l’insuline, c’est un horrible cercle vicieux.

CANCER

L’insuline, c’est une hormone qui stimule la CROISSANCE. Ce n’est pas toujours mauvais d’ailleurs: grâce à l’insuline, on fait rentrer les nutriments dans la cellules, pour fabriquer par exemple, de nouvelles cellules musculaires. (c’est pour ça que les bodybuilders prennent aussi du SUCRE avec leur shake de prot).

Mais avec le cancer, on a justement un problème de croissance incontrôlée de la tumeur. On a une croissance décuplée de cellules cancéreuses qui normalement auraient dû être éliminées et ne pas se développer. Donc pour n’importe quel cancer, l’hyperglycémie et une insuline omniprésente est un énorme facteur aggravant: je ne vous apprends rien.

Quelques petits exemples bien parlant (mais évidemment il y en a une multitude d’autres):

ALZHEIMER – LE DIABÈTE DE TYPE 3

Oui, parce que maintenant, Alzheimer est tellement bien associé à la résistance à l’insuline qu’on l’appelle aussi le diabète de type 3.

Plus on a de résistance à l’insuline, plus on présente d’altérations de la réactivité cérébrovasculaire. Qu’est-ce que ça signifie? En gros, la réactivité cérébrovasculaire, c’est la capacité des vaisseaux sanguins du cerveau à se dilater en fonction des conditions. Et si ça dysfonctionne, ça pose des troubles cognitifs ou carrément démence.

Alzheimer est typiquement caractérisée par de la résistance à l’insuline dans le cerveau. C’est le même fonctionnement qu’avec les cellules musculaires, sauf que là c’est avec les neurones!

Les personnes qui souffrent d’Alzheimer ont un taux de sucre dans le sang élevé, mais leurs neurones sont si résistants à l’insuline qu’ils ne peuvent pas utiliser ce glucose disponible pour fonctionner. Et c’est bien pour ça que les cétones, produites dans le cadre d’une régime cétogène, sont particulièrement utiles. Elles permettent d’offrir un plan B, un carburant de remplacement que même les résistants à l’insuline peuvent utiliser! 

MALADIES CARDIO-VASCULAIRES

Bon là j’enfonce les portes ouvertes mais évidemment, la résistance à l’insuline augmente le risque de maladies cardio-vasculaire. Typiquement, un des marqueurs les plus révélateurs c’est le ratio cholesterol HDL/triglycérides, qui sera la signature commune de la résistance à l’insuline ET des maladies cardio-vasculaires.

En clair, plus le cholestérol HDL est BAS et plus les triglycérides sont HAUTES, plus le ratio est mauvais et pointe en direction de la résistance à l’insuline.

Petite parenthèse donc, si vous suivez un régime cétogène et que vous faites des analyses de sang, ne regardez pas le cholestérol global: vous risquez d’avoir un cholestérol haut mais ça ne veut rien dire. En général ce qui se passe, c’est que LDL diminue et que le HDL augmente, et c’est une BONNE NOUVELLE!

QUOI FAIRE POUR DIMINUER LA RÉSISTANCE A L’INSULINE ?

Déjà, si vous êtes ici, vous êtes plutôt en bonne voie, parce que ça veut dire que vous vous intéressez au régime cétogène, à la réduction des glucides, à la sensibilité à l’insuline, etc.

Mais bon concrètement, quoi faire pour améliorer la sensibilité à l’insuline (et donc RÉDUIRE la résistance à l’insuline?)

  • le régime cétogène est une chose magique de ce point de vue
  • La marche! La marche a plutôt un effet positif sur l’efficacité de l’insuline
  • le sport
  • consommer des aliments qui font baisser la glycémie en améliorant la sensibilité à l’insuline: la cannelle, le vinaigre de cidre ou de coco, le curcuma
  • se supplémenter en magnésium
  • la méditation: oui, la méditation améliore la sensibilité à l’insuline.
  • améliorer sa qualité de sommeil
  • la vitamine K2: qu’on trouve dans le foie de volaille, les œufs, le beurre quand il est bio
  • last but not least: RÉGULER SON STRESS! je vous renvoie à un très bon article de Mark Sisson sur le sujet!

5 commentaires sur le post “La résistance à l’insuline

  1. Tout simplement merci pour cet excellent article !

  2. Thvalsin le a dit:

    C’est bon à savoir, ça évite de faire les choses à l’aveuglette.

  3. Michel Drezen le a dit:

    Je suis le régime cétogène depuis maintenant presque 12 mois. Je ne fais aucun abus, je ne transige pas avec les 5% de glucides de mon alimentation ni avec les 15 à 20% de protéines. Et pourtant, ma glycémie à jeun reste toujours autour de 0,95 à 1,05. Il faut croire que c’est mon taux personnel de glucose homéostatique.

    • superketo le a dit:

      non Michel, je ne pense pas honnêtement. Il y a TELLEMENT d’autres facteurs qui régulent la glycémie, il faut que tu approfondisses un peu le sujet mais il n’y a pas du tout de raison que ta glycémie reste là (surtout après 12 mois!)(bravo d’ailleurs pour ta persévérance)

Laisser un commentaire