SUPER KETO Chargement en cours...
SUPER KETO

Comment réparer ses intestins ?

Vous vous dites peut-être « ahah, elle est bien gentille supermachine, mais on ne répare pas ses intestins en un article de blog »

Non évidemment. Il n’y a pas de pilule miracle, il n’y a pas de quick fix .

Mais je vous promets cet article depuis longtemps. J’ai mis du temps à le faire, car je voulais avoir compilé assez de données pour pouvoir faire quelque chose de complet et de solide.

Ce que je me propose de faire, c’est d’expliquer dans les grandes lignes les choses qu’il y a (potentiellement) à faire pour remettre un intestin en santé. Certains points mériteront néanmoins d’être éclaircis et détaillés, et ce sera l’objet d’articles ultérieurs. (En vérité, je ferai aussi en fonction de vous et en fonction des thèmes que vous voudrez approfondir).

Comme je l’ai abordé dans d’autres articles, il y a deux dysfonctionnements majeurs :

  • la porosité intestinale
  • le dérèglement du microbiote: en moyenne, on estime qu’un microbiote sain est composé de 85% de bactéries utiles (celles qui bossent pour nous) et d’opportunistes, et 15% de bactéries ennemies, qui ne sont pas vraiment souhaitées mais que le corps peut gérer dans cette proportion. Le problème, c’est que, à cause de notre alimentation, nos modes de vie, notre dose de stress, des médicaments, des antibiotiques, des pesticides, de la porosité intestinale, et bien cette proportion est déréglées: nos bactéries « amies » n’arrivent plus à lutter efficacement contre les « ennemies », qui de fait, prennent le dessus et colonisent nos intestins (exemple parfait: la candidose).

Donc, pour retrouver un intestin en santé il faut:

  1. réparer la paroi des intestins
  2. rétablir un équilibre dans le microbiote

(dis comme ça, ça paraît très simple!).

Alors dites, PAR QUOI COMMENCER ?

# STOPPER LES AGRESSIONS

Je vais avoir l’air d’enfoncer des portes ouvertes, mais ça commence par là: ça ne sert à rien de prendre tout un tas de compléments alimentaires pour renforcer l’intestin si on continue, bien consciencieusement tous les jours à le DÉFONCER à grands coups de gluten et de caséine. Evidemment, si vous suivez un régime cétogène, vous ne consommez déjà plus de gluten ni de sucre depuis longtemps, je passerai donc sur ce point comme un acquis.

Mais pour éviter d’endommager encore plus votre paroi intestinale vous devez éliminer (ou au moins limiter au max) les facteurs d’agression:

  • la CASÉINE: dans le lait et les fromages, et à plus forte raison dans les produits laitiers transformés, pasteurisés, industriels. Je ne vous refais pas le couplet sur la caséine, vous l’avez assez eu! S’il vous faut une piqûre de rappel, c’est ici!

 

  • l’ACIDE PHYTIQUE: présent dans la majorité des noix, mais aussi dans les légumineuses comme l’arachide. Il est ultra agressif pour la paroi intestinale.

 

  • les HUILES RICHES EN OMEGA-6: qui vont augmenter l’inflammation intestinale et finir par créer de l’hyper-porosité: colza, noix, noisette, tournesol, sésame, arachide, maïs, soja, carthame, bourrache, chanvre, germe de blé, courge.. et j’en oublie. ET toutes les huiles hydrogénées.

 

  • LES ÉDULCORANTS ARTIFICIELS: ils ne sont pas digérés, le corps ne les reconnait pas, ils passent dans le tube digestif en créant des dégâts à gogo, tuant les probiotiques et endommageant la paroi intestinale: aspartham, sucralose, xylitol, maltitol (et même l’erythritol, plus ça va plus je crois qu’il est mauvais). Vous voulez sucrer: stevia ou rien!

 

  • les ANTIBIOTIQUES: qui rasent littéralement l’intégralité du microbiote. Bon courage après pour repeupler. Une pilule d’antibiotique prise il y a 10 ans peut vous laisser avec un intestin souffreteux aujourd’hui!

 

  • les MEDICAMENTS (avec ou sans prescription, toutes les merdes qu’on peut acheter tranquille chez son petit dealer légal): advil, voltaren, choses à base de cortisone, etc.

 

  • les OMG: ils contiennent du glyphosate, qui – entre autres merveilles – dérègle le microbiote (bah comme dans la terre hein) et défonce la paroi des intestins.

 

  • l’ALCOOL: qui évidemment va mettre le feu à tout ce qui est déséquilibre des bactéries, candida, etc.

 

  • et puisqu’on en parle: LE CANDIDA: il faut absolument éradiquer cette chose des intestins, car à terme, le candida crée littéralement des trous dans la paroi.

 

  • ce que j’appelle les « DIVERS TOXIQUES » : pesticides, hormones, antibiotiques, colorants, conservateurs, parabens, etc. En gros, tenez-vous à l’écart des plastiques alimentaires, mangez bio au maximum, lavez-vous, maquillez-vous avec ces produits naturels et ne buvez pas d’eau du robinet si vous habitez en ville (genre à Lyon je n’ose même pas regarder le taux de fluor ou de chlore. Mais qu’on ne s’inquiète pas, le site du grand lyon nous ASSURE que le fluor c’est bien, ça empêche les caries et ça reminéralise. ahah. MAIS AHAHAH.)

 

  • le STRESS: via le nerf vagal, le cerveau communique avec l’intestin et l’intestin avec le cerveau. Le stress est un énorme générateur de porosité intestinale. (mais nous en reparlerons).

Bon, je crois que je ne vous ai rien appris de nouveau, mais je pense qu’il était quand même nécessaire d’avoir une vision d’ensemble de tous les agresseurs potentiels pour que vous puissiez identifier facilement les points problématiques pour vous.

 

 

# RÉPARER LA PAROI

Une fois que vous arrêtez d’agresser votre intestin, vous pouvez mettre en place des stratégies de réparation de la paroi endommagée. L’idée est d’avoir un tamis ferme, fort, serré, qui va résister aux agressions et qui sera – ensuite – colonisé par les bonnes bactéries.

Plusieurs choses sont possibles et combinables entre elles:

  • le COLLAGÈNE: je n’ai déjà beaucoup beaucoup parlé, vous pouvez retrouver mon article ici. N’oubliez pas, le collagène est une PROTÉINE, donc, ne la surdosez pas en régime cétogène car vous risquez de voir votre glycémie augmenter! Great Lakes Gelatin Collagen Hydrolysate

  • LA GLUTAMINEla glutamine est un acide aminé (L-GLUTAMINE) qu’on utilise souvent en association avec le collagène pour réparer la paroi des intestins. Je vous conseille de faire quand même un petit test de glycémie car pour certaines personnes, cela provoque une petite augmentation! En ce qui me concerne j’en ai pas mal utilisé au début de mon régime cétogène, et j’ai utilisé la Vit’all+ et ensuite celle-ci: SOLGAR – GLUTAMINE 500 MG – 250 GELULES VEGETALESElle existe en plus petit conditionnement, mais comme il faut faire des cures longues, j’ai préféré le gros pot. La Vit’All+ est plus chère il me semble, et en qualité peut-être un peu supérieure, mais la Solgar fonctionne quand même pas mal. 
  • Le BOUILLON D’OS: Le bouillon d’os est littéralement bourré de collagène. C’est une façon naturelle et pas chère d’avoir du collagène très facilement absorbable par l’organisme, et en plus, c’est BON! ET, ça se boit en collation avec du beurre, donc c’est une bonne façon d’avoir un peu plus de matières grasses. C’est aliment PARFAIT![PARENTHÈSE TECHNIQUE: En ce qui me concerne, je ne suis pas très fière d’avouer que je n’ai pas le courage d’en faire au quotidien (car quand même c’est relou à fabriquer). Du coup, comme je déménage et que j’avais fait l’acquisition d’une fort belle mijoteuse (grosse capacité) pour faire du bouillon d’os, je me propose de l’OFFRIR à un lecteur de ce blog qui habiterait pas loin de Lyon et souhaiterait venir le chercher chez moi. Voilà, n’hésitez pas à me dire en commentaire si vous le voulez: ce sera avec plaisir… j’avoue: je ne montre pas l’exemple, soyez meilleurs que moi!!]

    IMG_1076
  • L’HUILE DE COCO: l’huile de coco va être utile d’une manière indirecte: c’est à dire que l’acide laurique et caprylique qu’elle contient vont vous aider à vous débarrasser du candida, grâce à leur propriétés antifongiques. La crème et le lait de coco ont aussi ces propriétés, et dans une moindre mesure, la farine et le mana de coco!
  • LA GELEE D’ALOE VERA: Je ne l’ai jamais testée, mais elle a bonne réputation pour son effet sur la qualité de la paroi intestinale !

# REPEUPLER SON MICROBIOTE

Alors pour cette partie, je vais beaucoup m’inspirer du livre dont je vous ai déjà parlé: le fameux Eat Dirt du Dr Josh Axe, qui fournit quand même énormément d’informations de qualité. Eat Dirt: Why Leaky Gut May Be the Root Cause of Your Health Problems and 5 Surprising Steps to Cure It

Je ne vais pas vous refaire tout l’argumentaire du livre, mais si vous voulez, l’enjeu global est le suivant: c’est parce que nous vivons dans des environnements trop asseptisés, avec des modes de vie qui éradiquent toutes les bactéries, que nous ne sommes plus assez en contact avec celles-ci, et que donc, notre propre cheptel de bactéries n’est ni assez diversifié, ni assez exercé à résister contre les agresseurs.

Ce que propose l’auteur pour résoudre le problème, c’est de se remettre en contact avec ces bactéries dans notre quotidien (d’où le titre).  Encore une fois, lisez ce livre (sans vous commander), il est fascinant.

Donc, quoi faire pour avoir des « bonnes » bactéries plus nombreuses, plus diversifiées, et un microbiote plus efficace ?

    • MARCHER PIEDS NUS: j’ai mis celui-là en premier car c’est mon préféré! Marcher pieds nus dans son environnement direct n’est peut-être pas facile (tout le monde n’habite pas en bord de mer hein…). MAIS présente des avantages innombrables: nous mettre en contact avec les bactéries dont nous avons besoin, ET nous reconnecter rapidement à notre rythme circadien (via le champ magnétique de la terre).
    • JOUER AVEC UN ANIMAL (de préférence, un qui va dehors)(les chats ne comptent qu’à moitié!): un chien, un cheval, un tigre, je ne sais pas soyez inventifs! L’intérêt est le même: être en contact avec des bactéries de notre environnement direct, que l’animal aura accumulé dans ses poils, sous ses pattes, etc.
    • MANGER LOCAL: Parce que les légumes locaux auront sur eux les bactéries de votre environnement direct, donc celles dont vous avez besoin.
    • PRENDRE UN PROBIOTIQUE: le sujet des probiotique est un VASTE sujet, et en la matière, il existe tout et n’importe quoi sur le marché. Dans un premier temps, je vous déconseille de prendre un probiotique à l’aveugle si vous avez de la candidose marquée, ça pourrait être pire que mieux.En outre, certaines souches sont préférables à d’autres, certains labo sont préférables à d’autres, on ne peut pas faire complètement n’importe quoi. Je pense que je vais réfléchir à un détaille le sujet dans un autre article.
      Après réflexion, je pense me tourner vers celui-ci, entre autre, pour la diversité et le choix des souches présentes dans le probiotique, et aussi parce que la gélule est conçue pour résister à l’acidité gastrique Philaromal Multi Equilibre – Gélules – 60 Gélules

Après, il n’est pas parfait, et entre autre, il ne contient pas de saccharomyces boulardii, une levure probiotique importante à avoir. (et qui était dans ma liste de chose que je voulais que mon probiotique contienne). Du coup, après la première cure, j’enchaînerai peut-être sur autre chose qui en contiendra! Je vous tiens au courant!

  • MANGER DES CHOSES FERMENTÉES: je serai très prudente avec ça dans un premier temps si vous avez du candida. Ce champignon aime la fermentation, et si c’est un tant soit peu combiné à du sucre, ça peut vraiment trop le nourrir. Dans un premier temps, j’éradiquerai le candida, puis une fois débarrassée, je me lancerais dans les fermentés. Evitez quand même le classique kombucha, c’est trop sucré pour le régime cétogène. En revanche, les légumes fermentés, la choucroute, le kimchi, le kefir de coco sont envisageables. En ce qui me concerne, je pense que je vais me lancer dans une série de test sur les fermentés dans la rubrique #Welcome to the lab!
  • LES CHAMPIGNONS ADAPTOGENES: On peut s’aider du mycéllium des champignons pour renforcer son microbiote: se débarrasser des mauvaises bactéries, renforcer les bonnes. Le shiitaké, le reishi, le maïtaké et le cordyceps…. tous ont des propriétés et des intérêts différents (outre renforcer l’immunité). Pour les personnes qui ont de la candidose: priorité au maïtaké, très conseillé pour s’en débarrasser ! Moi j’ai acheté celui-là à la vie claire: Maitake Bio Diet Horizon
  • ARRÊTER DE TUER SES BACTÉRIES: Passage que j’ai adoré dans le livre (car cela va avec mon art de vivre^^): arrêtez de tout désinfecter, arrêtez les conneries de lingettes, les produits ménagers à la con, et même, arrêtez les shampoings et gel douches chimiques, le maquillage chimique (tout cela contient des bases pétro-chimiques, des parabens, des perturbateurs endocriniens et des tueurs de microbiote!) et arrêtes de vous laver à gogo tous les jours. On est pas SALE parce qu’on ne se lave pas tous les jours !

# STRESS & SOMMEIL

Dernière chose à faire, à la fois pour son intestin et sa reconstitution, c’est améliorer sa qualité de sommeil (pour pouvoir opérer la réparation de la paroi) ET gérer son stress (pour arrêter de l’endommager!).

Vraiment, j’ai l’air d’insister (c’est le cas), mais si vous dormez trop peu, si vous dormez MAL, si vous vous réveillez la nuit, si vous allez vous coucher avec la digestion qui bat son plein, vous ne laissez pas la possibilité à votre corps d’opérer les réparations nécessaires.

J’ai déjà mille fois parlé de ce sujet, mais je peux en remettre une petite couche: la méditation, la respiration, la marche, sont des choses qui fonctionnent pour diminuer le stress! Dans son livre, Josh Axe propose aussi la réflexologie plantaire (je n’ai jamais essayé), les massages thérapeutiques, les bains aux sels d’epsom & HE de lavande, les exercices de cohérence cardiaque.


Alors, ça fait beaucoup d’informations en un seul article, et encore une fois, je n’ai fait que survoler! Je ne peux pas prétendre résumer en un post plusieurs livres super sur les intestins! Et de toute façon, si vous voulez réparer votre microbiote et vos intestins, ça va passer par un peu de recherche et d’enquête sur la question, soyez prêts!

Si le sujet vous intéresse, vous pouvez aller lire le livre Eat Dirt, il est beaucoup plus facile à lire que l’autre dont j’avais déjà parlé, beaucoup plus structuré et beaucoup plus pragmatique. 

SInon, comme je l’ai dit, j’ai prévu d’approfondir. N’hésitez pas à me dire si certains sujets vous intéressent plus que d’autres: le candida ? les probiotiques (quelle souche pour quelle action) ? les aliments fermentés ? Les champignons adaptogènes ?

Et dernière chose, un grand merci à toutes les personnes qui ont bien voulu communiquer leur résultat au test sur la porosité intestinale! Merci infiniment à tous!

<3

 

21 commentaires sur le post “Comment réparer ses intestins ?

  1. Sandrine le a dit:

    Merci pour toutes ces informations précieuses. J’aime vos conseils et votre écriture

  2. j’ai du louper le test sur la porosité, ou puis le retrouver ? mon mail : bhorn@me.com

  3. Super article ! Vraiment complet ! J’adhère totalement sur le bouillon d’os (moi je préfère le poulet) ou encore quelque chose qui n’a pas été évoqué, ce sont les jus de légume en complément !

    • non mais vraiment j’ai honte d’être une telle feignasse pour le bouillon d’os! moi aussi poulet est mon préféré!

      • Paul,
        Bonjour Supernanaketo…

        Nouvelle étude fort intéressante et fort utile…Mais, attention quand même à certaines interactions…tout n’est pas si simple…

        En effet, en cas de cancer, et surtout durant le régime cétogène, il est recommandé de ne pas abuser des protéines,( 1g/kg de masse corporelle/j) soit 50–70g maxi au risque d’ alimenter les CC ( cellules cancereuses) en lieu et place du glucose (néoglucogénèse).
        Or, le collagène est une glycoprotéine fibreuse…En outre, il faut bien différencier les diverses sortes (3) de collagènes.
        ( Les CC et tumeurs pourraient se servir du collagène pour se protéger d’un manteau fibreux)

        Les plats réputés en collagène sont consommés plus rarement de nos jours, hélas: l’os à moelle, le bouillon, les poissons entiers, la tête de veau, le pied de cochon, la poule au pot, les tripes, l’andouilette… Ces plats appartiennent à un autre époque…

        Encore faut-il que lors de son absorption exogène, le système immunitaire identifie bien ce collagène ‘importé » comme nutriment et non comme corps étranger à attaquer! Ce faisant, la destruction du collagène sera ralentie de même que les phénomènes inflammatoires associés, entraînant une diminution des épisodes douloureux ( arthrite) et une meilleure mobilité articulaire. Bénéfice donc…

        Les autres interactions avec la L Glutamine (GLN) sont encore plus délicates….

        J’aimerais te voir insister lourdement sur un point: « ARRÊTONS DE TUER NOS BACTÉRIES »
        En effet, la plupart des maladies bactériennes font leur lit dans l’abus de « stérilisation » à tout crin! ET de recommander aux gens de cesser d’employer la teinture d’iode ou l’alcool sur les blessures! J’appelle ça: la teinture d’idiote! C’est une cata! Surtout pour les mômes!
        Nous ne produisons plus d’anticorps naturels! Et nous devenons donc vulnérables à la moindre égratignure…Idem pour le savon! Une fois par mois! Maxi! et alcalin suivant le type de peau.
        L’industrie cosmétique à rejoint dans l’excès l’industrie Agro et le Big Pharma. Leur faut vendre leur merde! Pauvres gens, ils ont une bien curieuse notion d’hygiénisme, et pauvre époque!…

        Cependant, peut-on donner tort aux industriels d’exploiter l’ignorance du public? Vaste débat…
        Einstein disait: Il y a deux choses qu’on ne peut mesurer; l’infini… et la bêtise humaine….
        Bien à toi.

  4. thvalsin le a dit:

    Très intéressant, pieds nus c’est par ici. As tu lu quelques choses sur les amidons résistants ?

  5. Bonjour,
    Merci de signaler le risque que présente l’acide phytique des noix. Cependant ça incite à les supprimer de l’alimentation cétogène…
    Alors que le trempage préalable (dans de l’eau un peu citronnée) élimine l’acide phytique et permet de profiter de la richesse des noix.
    Qu’en pensez-vous ?
    Merci de toutes les informations précieuses que vous donnez et qui permettent d’éviter bien des erreurs vues sur de nombreuses pages dites cétogènes…
    Laurent

    • bonjour Laurent,
      oui, je sais bien que l’on peut faire tremper les noix. Le problème, c’est que personne ne le fait! Les gens mangent des noix pour leur côté pratique, donc 99% du temps, ils les achètent dans la journée et les mangent telles quelles! Ou alors, ils achètent des noix en poudre et font des recettes avec, ou des beurres d’amandes, des beurres de noisette, etc, et idem, le problème est toujours là.
      Et dernière chose, le trempage enlève l’acide phytique, mais ne résoud pas le problème d’une trop grande quantité d’omega6 ! (et l’inflammation que cela génère est agressive pour les intestins aussi!)
      Mais effectivement, si on ne mangeait que des noix qui avaient détrempé avant, déjà, on en mangerait moins, et on éviterait bien des problèmes!
      (Mais comme tu l’as remarqué, je ne le dis jamais, parce que sinon la seule que les gens retiennent c’est OK pour se bourrer de noix^^ )

      bref, fin du roman et merci à toi!

  6. super post très utile!! Merci <3 <3

  7. Carole Bruyant le a dit:

    J’avais fait une longue cure de L glutamine associée au collagène le matin à jeun, ça m’avait fait du bien mais là ça fait 1 bon mois que je fais une pause. Je me demandais si en prendre en continu sur de très longues périodes ne finissait pas par fatiguer un peu l’organisme, au fond c’est un gros apport de certains AA spécifiques en fortes quantités… J’ai lu par ailleurs que la berbérine avait une excellente influence sur le microbiote ou du moins que ça améliorait bien les problèmes d’intestin alors je ne vais pas tarder à attaquer une cure. Sinon, quand j’étais gosse, on ne désinfectait pas tout comme aujourd’hui, on bouffait moins de produits stérilisés, aseptisés, avec des conservateurs et tutti quanti. Et puis pour ma part, j’ai pas mal traîné dans la nature, avec des animaux, j’ai fait de l’équitation et je me souviens de m’être baignée régulièrement dans un canal à côté de chez mes grands parents où ça devait pulluler de microbestioles de toutes sortes… et je n’étais pas plus malade que les gosses d’aujourd’hui ! Moi c’est les antibios qui m’ont foutu les boyaux en l’air à 20 ans, je n’espère pas avoir de nouveau un jour des intestins tout neufs mais chaque petit pas de gagné, c’est un peu de confort et de santé en plus. Je crois que l’immense chance que j’ai eu dans tout ça c’est que je n’ai jamais mangé, ces 30 dernières années, de sucreries, gâteaux et autres pâtisseries parce que ça me filait mal à l’estomac et du coup ça me dégoûtait totalement.. et je n’ai pas non plus mangé de plats industriels, parce que je n’ai pas été élevée comme ça, mes grands parents et ma nourrice cuisinaient (pas les moyens pour acheter des plats tout prêts de toute façon) ou alors on mangeait simple et vite fait : une tranche de jambon, une salade, un bout de formage et un fruit. Et la soupe maison tous les soirs en hiver… Enfin, niveau sommeil, je commence à récupérer un bon rythme : après avoir testé diverses doses de mélatonine sans vif succès parce que je me réveillais la nuit, j’ai refait une cure de 5HTP et là, miracle… J’ai en plus trouvé ma dose : 200mg (à 300 j’ai des envies de dormir dans la journée et pour le taf c’est pas top, en plus cette dose me rend quand même un peu vaseuse…), je dors au moins 6h/nuit, j’ai pu aller jusqu’à des 9h le WE quand je ne mets pas mon réveil !!!! Je me réveille 1 fois maxi (pause pipi..) au lieu de 4 ou 5 fois et je me rendors illico. Je ne sais pas si le 5HTP a un impact sur la glycémie, en tout cas perso au ressenti je n’ai pas vu de différence. Mais avec ce que j’ai gagné en sommeil, pour le moment la balance est positive… Merci pour cet article très complet et très dense que je vais lire et relire !!!

  8. Pingback: Comment choisir ses probiotiques ? – SUPER KETO

  9. Camille le a dit:

    Hello et merci pour ces super infos, je m’intéresse au régime cétogène de plus près et ton blog est très utile. As tu trouvé preneur pour ta mijoteuse ?

  10. Laurent Besset le a dit:

    La porosité intestinale est aussi directement liée à la transformation mécanique et chimique des aliments après leur ingestion :
    1er temps dans la bouche : importance de longuement mâcher et de rejeter les éléments mal broyés
    2ème temps dans l’estomac : des sucs gastriques (acide chlorhydrique) sont nécessaires pour bien transformer chimiquement les macro-molécules des aliments et obtenir une bouillie liquide appelée chyme.
    Pas de quantités excessives d’aliments ingurgités = frugalité ; pas d’excès de liquides qui diluent trop les sucs gastriques ; pas d’associations alimentaires inadaptées (glucides-protéines animales, glucides- sucres, etc.),
    Le Docteur Seignalet (régime ancestral) définissait trois sortes de pathologies consécutives à une mauvaise digestion:
    1) maladie dite auto-immune :
    * Polyarthrite rhumatoïde.
    * Spondylarthrite ankylosante.
    * Maladie de Basedow.
    * Maladie cœliaque).
    2) pathologie d’encrassage :
    * Diabète sucré de la maturité (encrassage du pancréas endocrine, des muscles et du tissu adipeux)
    * Fibromyalgie primitive (encrassage des muscles, des tendons et du cerveau)
    * Arthrose (encrassage des cellules du cartilage)
    * Certains cancers (encrassage provoquant des altérations génétiques transformant une cellule normale en cellule maligne)
    * etc.
    3) pathologie d’élimination :
    * Au niveau de la peau : acné, psoriasis
    * Au niveau du colon : colite, maladie de Crohn
    * Au niveau des bronches : bronchite chronique, asthme, maladie ou syndrome de Widal
    * Au niveau de la sphère ORL : infections récidivantes, sinusite, rhinite, rhume des foins, maladie de Behçet
    Donc, les préalables à la digestion intestinale sont essentiels (et permettent peut-être d’éviter la complémentation dont il est question dans cet article…)

  11. Pingback: Constipation en régime cétogène – SUPER KETO

  12. Merci pour cet article super intéressant. J’aimerais que tu parles un peu plus des champignons adaptogènes. Merci

  13. Pingback: 15 raisons pour lesquelles vous ne passez pas en cétose! – SUPER KETO

  14. Pingback: La monolaurine contre le candida! – SUPER KETO

Laisser un commentaire